Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 16 septembre 2006

MAUVAISES FRÉQUENTATIONS....

medium_UE2.jpgDans un article paru ce mardi 12 Septembre (MIDI LIBRE - Nîmes), Mr Richard TIBÉRINO, Adjoint (UMP) et Conseiller Général à NÎMES, reproche au Député (UDF) Yvan LACHAUD d'avoir.... de "mauvaises fréquentations" (!) : Mr LACHAUD a commis en effet le crime impardonnable de côtoyer, lors des Universités d'Été de l'UDF, Mr Michel ROCARD, ancien Premier Ministre PS de Mr MITTERRAND. (Mr TIBÉRINO me met aussi personnellement en cause pour des raisons identiques).

Mr TIBÉRINO a tout-à-fait raison puisque, tout à côté de Mr Michel ROCARD, se trouvait aussi, sur la même tribune, une autre personnalité tout autant infréquentable (peut-être ?) : Mr Michel BARNIER, Conseiller Politique UMP de Mr Nicolas SARKOZY. Mr BARNIER a, lui aussi, les mêmes "mauvaises fréquentations" : Mr TIBÉRINO devrait aller vite s'en plaindre auprès de Mr SARKOZY. Et tous deux, Mrs ROCARD et BARNIER, avec François BAYROU qui les recevait, se sont mutuellement écoutés, applaudis et ont ensemble dialogué publiquement. Et tous deux, encore, ont condamné dans les mêmes termes "l'apartheid droite-gauche" (depuis longtemps dénoncé par François BAYROU) qui interdit actuellement tout dialogue entre français de sensibilités différentes.

Par ailleurs, lors de la toute récente ferrade annuelle de l'UDF du GARD - qui a eu un succès retentissant avec plus de 1.200 participants - c'est dans ce même esprit consensuel et ouvert que des élus de tous bords politiques (droite, gauche et sans étiquettes) ont répondu favorablement à l'invitation d'Yvan LACHAUD avec lequel ils travaillent régulièrement et sans exclusive politique.

Il est temps aujourdhui que Mr TIBÉRINO comprenne qu'il est plus important de se fier aux "compétences" plutôt qu'aux "étiquettes". Mr TIBÉRINO serait bien inspiré de faire enfin son propre "agiornamento" politique s'il ne veut pas être bientôt un "has been" totalement dépassé par les évènements.

Enfin, tout récemment, en officialisant la candidature de Mr Franck PROUST (UMP) aux législatives face au Député sortant (UDF) - Yvan LACHAUD - on a entendu, de la part des dirigeants locaux de l'UMP, cette étrange affirmation que ce siège (de Député) "appartiendrait" à l'UMP. Tiens donc ! Au nom de quoi ? Et pour justifier cette bizarre affirmation, ils n'ont pas hésité, une fois encore, à utiliser le mensonge et travestir l'histoire outrageusement. Ils ont décidément toutes les audaces !

Étrange conception de la démocratie où ce ne sont plus les citoyens qui choisissent leur Député, mais les appareils politiques qui s'en approprient les sièges. Peut-on encore faire confiance à ces gens-là ?

Décidément, ils sont incorrigibles.

21:35 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : UDF, Politique

lundi, 24 juillet 2006

UNIVERSITÉS D'ÉTÉ JEUNES UDF

medium_logo_jeunes_udf.jpgLE PRÉ-PROGRAMME

Vous le savez déjà : ces universités se dérouleront en Languedoc-Roussillon à LA GRANDE MOTTE (à mi-chemin entre NÎMES et MONTPELLIER) du JEUDI 31 AOÛT au DIMANCHE 3 SEPTEMBRE avec, en point d'orgue, le discours de rentrée de François BAYROU le Samedi 2 matin.

Ces universités, même si elles sont organisées par nos jeunes UDF, concernent tous les adhérents de l'UDF "de 7 à 77 ans" et leurs amis.

Associées à l'équipe nationale, nos équipes locales de jeunes UDF travaillent déjà d'arrache-pied pour une pleine réussite de ces universités et assurer aux participants et tous nos amis le meilleur accueil possible.

Même si, en matière du programme prévu de ces journées, tout n'est pas encore définitivement arrêté, un premier pré-programme a été publié qui permet d'en connaître déjà les grandes lignes.

Vous trouverez ci-après la grille de ce pré-programme qui sera appelé à être affiné dès que tout sera parfaitement "calé", notamment les thèmes abordés en groupes de travail, tables rondes de formation, etc...

Un atelier doit être (normalement ?) prévu touchant la communication politique via Internet, la création et l'organisation de weblogs et où, je l'espère, ceux qui se rencontrent ici journellement par toile interposée pourront se cotoyer, mieux se connaître et donner de judicieux conseils à nos futurs internautes pour leur communication.

Dès que la grille définitive sera arrêtée, vous en aurez aussitôt communication.

Faut-il rappeler que, pour la bonne organisation et prévoir l'intendance, il est indispensable de s'inscrire? Vous pouvez le faire en ligne ICI, même si vous n'y prendrez qu'un (ou des) repas sur place sans y loger.

PRÉ-PROGRAMME PROVISOIRE :

Planning_provisoire_26AD6D.xls

23:40 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : UDF

dimanche, 11 juin 2006

COMMUNIQUÉ de PRESSE

À PROPOS D’UN ARTICLE
paru dans le MIDI LIBRE du 11 JUIN 2006


On trouve en manchette de la première page du MIDI LIBRE de ce Dimanche 11 JUIN un titre pour le moins "accrocheur" : “Lachaud tenté par une ouverture à gauche”. Puis ce thème est abondamment développé en page intérieure. Qu’en est-il exactement ?

Le MIDI LIBRE évoque des “rencontres informelles” qui auraient (eu) lieu entre Yvan LACHAUD, Député UDF du GARD (et/ou "de ses proches") avec le Parti Radical (valoisien) Gardois de Mr Camille LAPIERRE, ou encore le PS de Mr Bruno MANGIN.

Au risque de froisser l’auteur de cet article, force est de constater que de telles rencontres, même qualifiées par lui "d’informelles", ne sont que pures suppositions et ne reposent sur aucun fait précis. Même si on ne peut nier que le hasard des rencontres ici ou là au cours de la récente Feria de NÎMES ont pu se faire croiser dans de mêmes lieux certains avec d’autres, même si encore cela aurait pu avoir lieu, il ne s'agissait jamais que de brèves rencontres occasionnelles.

medium_bayrou2_cn_100606.jpgLa ligne politique de l’UDF, telle que définie hier encore (ce 10 Juin) par François BAYROU et les instances du Conseil National, est de vouloir gouverner “avec des personnalités de qualité d’où qu’elles viennent", et "cela va assez loin à droite et assez loin à gauche”.

Le projet de l’UDF est de rassembler tous les français et non de continuer de s’enfermer dans l’archaïque système actuel droite contre gauche ou inversement.

CE COMMUNIQUÉ TIENT DONC LIEU DE DÉMENTI formel à l'article paru ce jour dans le MIDI LIBRE.

François VAN DE VILLE
Secrétaire Départemental de l'UDF du GARD
Membre du Bureau Politique National

13:40 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : UDF

dimanche, 21 mai 2006

LÉGISLATIVES 2007 dans le GARD

François VAN DE VILLE

Secrétaire Départemental de l'UDF du GARD
communique :


Les institutions de la V° République, dans leur esprit, sont ainsi conçues que ce sont les élections présidentielles - précédant de quelques semaines les élections législatives - qui seront l’élément déterminant qui fixera les conditions dans lesquelles les partis politiques présenteront ensuite, dans chaque circonscription, leurs propres candidats. Les candidatures déjà “officiellement” déclarées ici ou là pour ces législatives relèvent donc de la “politique fiction”, si ce n’est du parfait folklore.

Mais, dès à présent, les partis politiques, et leurs instances départementales, doivent se mettre en ordre de marche pour préparer ces échéances.

L’UDF du GARD s’y emploie activement. Avec, pourtant, un élément nouveau : l’UMP a pris, contre toute attente, l’initiative de présenter “officiellement”, sur la 1ère Circonscription du GARD, un candidat UMP contre le Député sortant UDF Yvan LACHAUD. Ce qui est, de la part de l’UMP, le signe d’une volonté claire de rupture, contrairement à 1997 et 2002.

Le Conseil Départemental de l’UDF du GARD, en accord avec nos instances nationales et conformément à nos statuts, en prendra acte et sera donc appelé à enregistrer et entériner les “candidatures à la candidature” de :
1ère Circonscription : Yvan LACHAUD, Député sortant
2ème Circonscription : Claude De GIRARDI, Conseillère Municipale Déléguée à l’Éducation en Mairie de NÎMES (Député sortant : Étienne MOURUT, UMP)
3ème Circonscription : Jean-Luc CHAPON, Maire d’UZÈS (Député sortant : Jean-Marc ROUBAUD, UMP)
4ème Circonscription : Jacques GRAS, Maire de VÉZENOBRES (Député sortant : Max ROUSTAN, UMP)
5ème Circonscription : Ariane FOURNIER (Député sortant : William DUMAS, P.S.)

Ce sont, évidemment - en temps opportun et en dernier ressort - nos instances nationales qui valideront ces candidatures et accorderont ensuite leur investiture.

Faut-il pourtant rappeler que l’objectif essentiel n’est pas de battre tel ou tel Député en place (surtout parce que ce serait un UMP !), mais de refonder nos institutions et rebâtir une France dans laquelle les citoyens seront réellement associés aux décisions économiques et sociales ?

Nous ne constatons aujourd’hui que trop qu’avec le système du “parti unique” UMP/RPR qui détient actuellement et à lui seul tous les pouvoirs - et que défend contre vents et marées le “machin” en place - ça ne marche pas et que nos institutions sont aujourd’hui gravement dévoyées et profondément discréditées, tant en France qu’à l’étranger.

Pour cet énorme chantier de reconstruction de la France, nous aurons donc besoin de toutes les énergies, de toutes les volontés, d’où qu’elles viennent. Mais nous devons aussi, parallèlement, empêcher que certaines idéologies passéistes, défendues par une gauche ringarde et hors du temps, détruisent systématiquement tout ce qui a pu être acquis de positif jusqu’ici.

Toute l’UDF du GARD est bien mobilisée pour cela derrière François BAYROU et aux côtés de son Président Yvan LACHAUD.

04:50 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : UDF

dimanche, 23 avril 2006

POIDS LOURDS

La Ville de Nîmes a hérité de nombreux vestiges que nous ont laissés les romains, voici 2.000 ans. Outre la Maison Carrée, la Tour Magne, le Temple de Diane, il y a aussi les incontournables arènes.

Leur visite vient d’ailleurs, comme ces autres monuments, d’être réorganisée et des diaporamas permettent désormais de revivre “en vrai” les “jeux” souvent cruels qu’elles ont abrités au fil des siècles.

De nos jours, outre les corridas qui en font la première scène tauromachique d’Europe - avant même celles de nos proches voisins espagnols (si, si !) - nos arènes nîmoises permettent d’accueillir les grandes tournées d’artistes en renom. Il est vrai qu’avec une “jauge” de près de 15.000 spectateurs, ça vaut bien des “zéniths”.

Pour accueillir ces artistes, la Ville de Nîmes louait jusqu’ici chaque année une scène capable de recevoir les tonnes de matériels de sonorisation et autres praticables ou projecteurs.

Membre de la Commission d’Appel d’Offres, j’ai participé ce vendredi 21 Avril à une de ses réunions hebdomadaires - toutes fort attentives d’ailleurs aux moindres détails - et au cours de laquelle nous avons décidé d’acheter une scène aux performances beaucoup plus élevées - ce qui sera financièrement très vite amorti - et permettra une meilleure visibilité latérale, ce qui dans des arènes de forme ovale a une certaine importance.

Pour nous aider dans le choix de cette scène, nous avons reçu le directeur des arènes - à ne pas confondre avec l’organisateur des spectacles tauromachiques ! - directeur fort compétent et amoureux de son monument qui nous a apporté toutes les précisions nécessaires.

Je ne crois pas, en vous révélant ici certains détails de nos débats, trahir un certain devoir de réserve qui interdit aux membres de la Commission d’extérioriser leur contenu. Mais je suis resté perplexe : jugez-en.

J’y ai ainsi appris qu’il est des artistes qui pèsent plus lourd que d’autres, le mot “peser” étant ici chiffré en tonnes (de matériel) qui permettent à ces artistes de se faire entendre des spectateurs. Et de nous citer pour exemple (pris certainement au hasard), qu’Yvette Horner ou Annie Cordy (que je n’ai jamais vues sur scène dans les arènes) ne péseraient que 9 tonnes et d’autres jusque 10 fois plus.

Faut-il croire qu’il y en a qui ont une voix qui porte plus haut et fort que d’autres, et que certains autres seraient totalement aphones ? À moins qu’il faille nombre décibels pour masquer leur indigence vocale. Je n’épiloguerai pas sur les performances des uns ou des autres.

Mais une question me taraude depuis : s’il arrivait qu’un jour nos ténors politiques veuillent venir faire leur show dans nos arènes, qui “pésera” plus lourd que l’autre ? Qui de Ségolène ou de Nicolas ? (Je pourrais aussi en citer de nombreux autres, vous le savez....).

Je n’ai pas la réponse. Si jamais je l’obtenais un jour - promis-juré ! - je vous la révélerai ici.

18:45 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 08 avril 2006

Yvan LACHAUD, sacré champion !

La presse spécialisée a diffusé cette semaine un palmarès des villes françaises de plus de 100.000 habitants les mieux gérées.

Même si nous savions la rigueur et la compétence d'Yvan LACHAUD, Député du GARD, mais aussi 1er Adjoint au Maire de NÎMES ayant, notamment, en charge la conduite des finances de la Ville, nous avons eu l'agréable surprise de voir NÎMES classée en 4ème position des villes les mieux gérées de France.

Quand on sait qu'en 2001 nous avons hérité à NÎMES d'une situation financière exceptionnellement difficile avec un endettement démesuré, quand on sait que notre équipe municipale a alors été élue sur la base d'un engagement - fermement tenu depuis - de ne pas alourdir la fiscalité avec un gel absolu des taux des impôts locaux, on peut constater aujourd'hui un désendettement spectaculaire de notre Collectivité, tout en voyant naître un peu partout de grands chantiers de rénovation urbaine pour faire face à un accroissement exceptionnel de sa population et accueillir de nouveaux emplois. Et encore faut-il remarquer que cette étude repose sur les chiffres du budget 2004 : depuis d'énormes progrès ont encore été réalisés.

Nous savions notre ami Yvan LACHAUD bourré de talents : nous savons maintenant qu'il est en plus un gestionnaire efficace et de grande qualité.

Bravo à Yvan LACHAUD et à toute l'équipe des collaborateurs qui l'entourent. Et cet honneur rejaillit évidemment sur toute l'équipe municipale qui a toujours suivi et soutenu ses arbitrages, même quand ils étaient difficiles.

Le résultat est là.

12:40 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (2)

mercredi, 22 mars 2006

RALENTISSEURS

François VAN DE VILLE
communique
:

Les élus locaux ne cessent, lors de leurs permanences, de recevoir des demandes d'installation de ralentisseurs pour freiner la vitesse des véhicules, y compris en agglomération.

Voilà une demande qu'on peut comprendre tant les dangers sont grands. Pour mémoire, d'ailleurs, ce Maire d'une petite ville du Nord de la France qui ne cessait de déplorer cette situation dans sa commune et qui vient tout récemment d'y mourir.... écrasé par un véhicule. C'est dramatique.

Or, les élus que nous sommes sont confrontés à une réglementation de 1994 - dont l'entrée en vigueur était le 31 Décembre 1999 - et qui fixe de telles régles qu'il est désormais très difficile de pouvoir répondre à ces demandes, pourtant légitimes.

Parlons d'abord des "dos d'âne", ou autres "gendarmes couchés".
Ils ne peuvent être installés que sur les sections de voies où la vitesse est limitée à 30 km/heure (ou "zones 30").
Mais en plus :
• ils ne peuvent être installés sur les voies où le trafic est supérieur à 3.000 véhicules/jour (en moyenne annuelle), soit ±2 véhicules/minute (moyenne jour et nuit confondus)
• ils sont interdits sur les voies recevant un trafic poids lourds supérieur à 300 véhicules/jour en moyenne annuelle (soit ± 12 poids lourds par heure)
• ils sont interdits sur les voies de desserte des autobus ou autres transports de voyageurs
• ils sont interdits à moins de 200 mètres d'une agglomération (ou d'une zone d'habitations)
• ils sont interdits sur les voies dont la déclivité est supérieure à 4%
• ils sont interdits sur ou dans un ouvrage d'art et à moins de 25 mètres de part et d'autre de celui-ci
• etc....
Il est en plus interdit d'implanter des passages piétons sur les ralentisseurs en dos d'âne. (Ce qui était très apprécié aux sorties d'écoles)

Il y a par ailleurs la solution des "coussins berlinois" (ces surélévations carrées dont la largeur permet que les essieus des autobus ou des poids lourds évite de devoir passer dessus).
Mais là encore, ils ne peuvent être installés sur les voies où le trafic est supérieur à 6.000 véhicules/jour (en moyenne annuelle), soit ±4 véhicukes/minute (moyenne jour et nuit confondus)
Par contre, ils ne sont pas interdits sur les voies de desserte de transport public (autobus).
C'est le seul avantage qu'ils apportent.

Force est d'admettre que, dans nos communes, les cas où il est encore possible d'installer des ralentisseurs deviennent extrêment limités. Et, paradoxe entre tous : plus il y a de véhicules qui circulent sur une voie, moins il est possible d'y installer de ralentisseurs.

Passer outre cette réglementation ? C'est exposer la commune aux risques d'accidents qui ne seraient pas couverts par son assurance de responsabilité civile. Et cela peut coûter très cher à la collectivité si l'accident est particulièrement grave.

Assurer la sécurité de nos concitoyens dans nos villes et communes est devenu un vrai dilemme pour les élus qui en sont responsables. C'est particulièrement difficile à leur expliquer.

La seule sécurité repose sur le civisme des citoyens et leur sens des responsabilités. C'est un travail de très longue haleine.

00:15 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (1)

dimanche, 05 mars 2006

FORAINS À NÎMES

François VAN DE VILLE
Président du Groupe UDF à NÎMES

communique :

À propos des incidents regrettables qui se déroulent actuellement à NÎMES autour de l’installation de la fête foraine, le Groupe UDF rappelle que :

1°/ les industriels et commerçants forains sont des partenaires qui contribuent au développement économique et social de la Cité. Ils sont l’un de ses acteurs essentiels. Ils doivent pouvoir participer à son rayonnement et son attractivité, contribuer à sa vie sociale.
En cette qualité, ils ont droit au même respect que tout autre partenaire. Ils sont aussi soumis aux mêmes devoirs dans le respect de la Loi.

2°/ l’absence de vrai dialogue conduit actuellement à des crispations stériles, entraînant les très regrettables incidents que l’on sait.
Seul un dialogue renouvelé et constructif - même si les faits récents le rend plus difficile - peut mettre fin à la situation présente.

3°/ l’évolution importante des métiers forains, sur laquelle repose leur développement, apporte des contraintes nouvelles - notamment en matière d’espace horizontal et vertical - qui rendent les allées Jean Jaurès totalement impropres à ce développement, outre les difficiles problèmes de sécurité ou de stationnement rencontrés sur ce site.
Il importe que la Cité offre aux activités foraines un nouvel espace répondant à cette évolution et ces contraintes, permettant un développement économique harmonieux et répondant aux exigences environnementales.

20:00 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (1)

jeudi, 22 décembre 2005

CANDIDATURE TIBÉRINO contre LACHAUD

LETTRE OUVERTE de Régis VEZON, Délégué Départemental de l'UDF du GARD
à Mr Richard TIBERINO, Conseiller Général et Adjoint au Maire de NÎMES


Monsieur le Conseiller Général,

Notre député Yvan Lachaud, très occupé par ses activités parlementaires, m’a demandé d’accuser réception du courrier que tu as bien voulu avoir l’amabilité de lui adresser.

Je suis très heureux de le faire en souvenir de la campagne que nous avons menée ensemble sur la Ville de NÎMES et sur son Sixième canton. Je sais que tu attaches une grande importance à ce mandat que tu as arraché in extremis au Parti Communiste. J’ai le souvenir de ces négociations et en particulier de celles qui ont abouti au désistement d’Amar Khadre Elbas en ta faveur.

J’entends dire que tu es très présent au quotidien sur le terrain et je veux que tu saches que toute l’UDF s’en félicite. La presse, toujours mal informée, s’est faite l’écho de ton assiduité dans les établissements scolaires lors des troubles dans les banlieues ; il ne faut pas écouter ces balivernes pas plus que celles qui te soufflent des écrits comme celui que tu viens d’envoyer à notre député Yvan Lachaud.

Tu ne l’as pas oublié, j’en suis certain, Yvan est aussi premier adjoint en charge des Finances de la Ville. Depuis 2001 il conduit d’une main de maître sa délégation et les budgets qu’il a présentés sont d’une grande rigueur pour les comptes publics tout en permettant la réalisation du contrat « Faire revivre Nîmes » que nous avons ensemble proposé aux électeurs.

Tout le monde sait que notre liste aux municipales était conduite par l’ex RPR, l’ex DL et l’UDF. C’est le pacte qui nous lie – mais souhaites-tu que cela se prolonge - jusqu’aux prochaines échéances municipales de 2008.

A l’Assemblée Nationale c’est un autre débat qui n’a rien à voir avec les affaires locales ou départementales ; l’UMP et l’UDF n’y sont pas unies par le même accord.

A ce sujet nous avons décidé de t’apporter notre aide dès le premier tour dans le canton que tu honores de ton action quotidienne et assidue : nous allons investir un candidat afin que les électeurs puissent faire un véritable choix et principalement pour que le Parti Communiste ne récupère pas ce que nous lui avons ensemble enlevé.

J’ai été très heureux de te faire part de ces quelques réflexions et projets.

Joyeux Noël à toi et à ceux qui te sont vraiment chers !


Régis VEZON

Post Scriptum : Ce jour d’hiver 2005 nous apprend que tes amis viennent de t’investir sur la Première circonscription du Gard ; nous espérons que cela ne nuira pas à ton activité intense et soutenue au Conseil Général du Gard ou à la Mairie de Nîmes. On dit souvent « qui sème le vent récolte la tempête ». Je suis certain que l’année 2008 verra se lever un vent combatif…

07:15 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (1)

samedi, 17 décembre 2005

VOTE BUDGET MUNICIPAL 2006

INTERVENTION de Mr François VAN DE VILLE

Président du Groupe UDF en Mairie de NÎMES
lors du Conseil Municipal du 17 Décembre 2005


"Il est de coutume d’entendre ou de lire que, dans une Collectivité, le vote du budget est toujours le moment fort qui serait la marque de l’approbation que l’on apporte ou non à la politique générale entreprise par cette Collectivité.

"Le lieu n’est pas de faire ici le rapprochement entre notre Assemblée avec d’autres aux enjeux beaucoup plus vastes, où des choix difficiles y sont proposés et peuvent faire débat : nous devons rester ici sur des considérations beaucoup plus simples et ce sont ces dernières qui, seules, doivent emporter notre conviction.

"Quelles sont ces considérations ?

"Lorsqu’ensemble nous avons été élus en Mars 2001, c’est sur la base de l’engagement de toute une équipe pour “Faire revivre Nîmes”. C’est un contrat que nous avons signé avec les nîmois.

"Pour respecter ce contrat, l’actuelle majorité municipale conduit depuis son élection une politique qui est d’une constante continuité et qui répond à un triple objectif :
• celui de maîtriser nos dépenses de fonctionnement
• celui de ne pas augmenter les impôts des nîmois
• celui de dégager les marges de manœuvre nécessaires à une ambitieuse politique d’investissement et de développement.

"Je ne reviendrai pas en détail sur la gestion de bon sens que vient de nous présenter Mr Yvan LACHAUD. Je me contenterai simplement de souligner deux points qui, pour les élus UDF, sont des principes de base.

"Nous constatons, toute polémique mise à part, que ces principes sont bien devenus ceux de notre Collectivité toute entière :
1°/ alors que dans d’autres Collectivités proches on voit les impôts augmenter dans des proportions qui sont une véritable insulte au pouvoir d’achat de nos concitoyens, les taux d’imposition de notre Collectivité, eux, restent inchangés depuis 5 ans. Cette stabilité est exemplaire. Elle porte la marque du respect de nos engagements.
2°/ la réduction de notre dette, fruit de gestions successives hasardeuses, est poursuivie. Elle a entraîné la diminution substantielle de nos frais financiers. Elle permet aujourd’hui d’augmenter notre capacité d’investissements et de combler des retards accumulés.

"Il s’agit là de préalables auxquels nous, à l’UDF, nous sommes très attentifs, que ce soit ici ou ailleurs : pour nous, toute action se situe dans ce cadre fondamental.

"Avec des investissements et des attributions budgétaires définies depuis 5 ans, et qui répondent aux vœux et aux attentes des nîmois, les résultats commencent aujourd’hui à être présents.

"Nous pouvons déjà, dans nombre de domaines touchant la vie quotidienne des nîmois, constater de sensibles améliorations.

"Pour ne citer que quelques exemples, j’évoquerai :
• plus de propreté grâce à un effort budgétaire conséquent…
• un système éducatif revalorisé et devenu plus performant :
• côté écoles, des créations et d’importantes restructurations menées à bien. L’objectif qu’il y ait un ATSEM par classe est atteint.
• côté Université, après son changement de statut, la Ville affirme sa volonté de faire aboutir, avec l’ensemble despartenaires concernés, l’ambitieux projet de campus.
• plus de sécurité aussi par un effectif de police renforcé et l’installation de la vidéo-surveillance.

"Un nouvel élan est aussi donné dans l’aménagement de notre Cité. C’est un travail de longue haleine pour la sortir de l’état d’abandon où elle se trouvait souvent plongée. On peut citer la voirie, vaste chantier s’il en est, mais aussi l’embellissement de nos places, la mise en chantier de l’ambitieux projet AEF qui est le fer de lance de notre centre-ville.

"On ne peut occulter davantage d’autres réalisations comme Debussy, la Place de l’Horloge, celle en cours du Chapitre, et bien d’autres en cours.

"Comment ne pas évoquer aussi, trois mois après les inondations qui nous ont de nouveau frappés, l’effort gigantesque porté sur le PPCI, la mobilisation de ressources supplémentaires pour accélérer la mise en place des bassins de rétention ? Un effort qui, là encore, doit s’inscrire dans la durée.

"Malgré les obstacles ou les difficultés rencontrées, notamment celles semées sur notre chemin par d’autres Collectivités territoriales qui n’affichent souvent pour nous que mépris ou indifférence, il s’agit donc de conforter les premiers signes de la renaissance de NÎMES.

"Le chemin qui reste à parcourir est encore long, fort long. Les séquelles d’un lourd passé sont encore profondes.

"Nous sommes cependant confortés aujourd’hui dans notre réflexion et notre décision par ce budget 2006, fruit d’une longue et patiente préparation, d’une écoute attentive des besoins, d’une connaissance approfondie du terrain, d’un sens aigu des grands équilibres à respecter.

"Yvan LACHAUD, qui en est l’artisan, nous a apporté, tant par ses explications orales qu’au travers des abondants documents qui nous ont été communiqués, l’assurance que ce budget était bien de nouveau dans la ligne de nos engagements de Mars 2001.

...............................................

"Pour conclure, ce qui compte pour nous, membres du Groupe UDF, ce n’est pas un supposé devoir d’allégeance que nous devrions remplir mécaniquement au sein d’une majorité à laquelle nous appartenons parce qu’ensemble nous avons pris les mêmes engagements vis-à-vis des nîmois.

"La majorité n’est pas une mécanique. Elle est et elle reste une conquête de chaque jour, de chaque instant. L’usage de la démocratie est une autre exigence.

"Ce qui compte pour nous aujourd’hui est le respect des engagements pris en Mars 2001, et eux seuls.

"Pour cette raison, et cette raison seule, le Groupe UDF approuve la délibération qui nous est soumise aujourd’hui.

14:40 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : UDF, Politique