Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 26 mai 2006

INDESCENCE

Mr CHIRAC vient d'amnistier "son ami" Guy DRUT, champion olympique de grande mémoire, mais par ailleurs reconnu coupable par la Justice de graves malversations financières.

Cette amnistie lui permet de retrouver un siège fort "juteux" au sein du Comité International Olympique.

C'est insolent et indescent.

Que ce soit sous le règne du PS ou celui de l'UMP/RPR - ce qui revient au même - ces gens-là se placent résolument au-dessus de la Loi et estiment que celle-ci ne peut d'aucune manière les éclabousser. Ils font partie, eux, de la "race supérieure" que rien ne peut ni ne doit atteindre. Les autres - les manants, les citoyens de deuxième zone, ceux qui veulent sortir de cette gange - peuvent par contre subir le fléau de la Loi dans toute sa rigueur.

Cette "race supérieure" se croit tout permis et n'entend évidemment pas que d'autres qu'eux puissent détenir ou partager une bribe du pouvoir qu'ils exploitent au profit de leurs "petits arrangements entr'amis".

Il y a bien, dans le système en place, deux poids, deux mesures : l'État a été confisqué à leur profit.

Et pour qui Mr CHIRAC travaille-t-il donc ?

À méditer.....

mercredi, 10 mai 2006

20° JOURNÉE de l'EUROPE

À quelques dizaines d’heures du 9 Mai - 20° édition de la Journée de l’Europe - j’ai eu le plaisir d’accueillir, aux côtés de Mr le Maire de NÎMES et en ma qualité de Délégué aux Affaires Européennes, S.E. André ERDÖS, Ambassadeur de HONGRIE en FRANCE, invité pendant deux journées par Mr Jean-Pierre BOULAY, Président de la Maison de l’Europe de NÎMES et sa région.

J’en profite au passage pour rendre hommage à la Maison de l’Europe qui contribue si bien à expliquer à nos concitoyens les institutions européennes, leurs moyens et objectifs. Ses animateurs - en grande majorité des bénévoles, européens passionnés - y font un travail admirable et de qualité.
S.E. André ERDÖS (et son épouse) avaient, pour leur séjour à NÎMES, un emploi du temps très chargé, allant de la visite des monuments et sites romains, au concert de musique hongroise (Lizst, Brahms, Bartok, mais aussi l’austro-hongrois Lehar, etc....), des visites d’entreprises nîmoises de haute technologie, conférence publique, colloque à l’Académie de NÎMES, réceptions officielles, etc....

J’ai eu le privilège d’avoir avec S.E. André ERDÖS un long aparté en tête à tête et où j’ai pu découvrir chez ce diplomate de haut rang un homme de grande culture, d’une riche connaissance des peuples de l’Europe Centrale et ayant une maîtrise étonnante de la langue française qu'il pratique avec une grande connaissance de son vocabulaire.

S.E. André ERKÖS a pu m’évoquer les espoirs qu’avait fait naître la construction européenne chez les pays européens placés longuement sous le joug soviétique ; même s’il a rappelé que la Hongrie - un peu comme la Pologne - avait été l’élève plutôt frondeur du Pacte de Varsovie et du régime communiste alors imposé à tous ces pays de derrière le rideau de fer.

Ces espoirs ont été depuis plutôt déçus par la conjoncture économique ambiante mais aussi et surtout par le “non” à l’Europe opposé, voici maintenant un an, par la France puis la Hollande, soulignant au passage le côté un peu surréaliste de ce “non” de protestation contre le fonctionnement des institutions européennes et qui a abouti.... au maintien dans le statu quo ante du dit fonctionnement contesté, avec à la clef l’application poursuivie et totalement désastreuse pour nos propres intérêts du Traité de Nice.

Il a proclamé sa foi en la reprise indispensable de la construction européenne en espérant que de nouvelles formes permettront l’adoption par tous du Traité Européen déjà ratifié par 15 pays (bientôt 16) sur 25 pour la remettre enfin en marche.

Cette visite a permis une excellente prise de connaissance des impératifs européens et renforcé l’amitié avec un pays et son peuple qui nous ont tant apporté au cours de notre Histoire.

La Hongrie est bien l’un des piliers de cette construction européenne que tous appellent de leurs voeux.

04:50 Publié dans SOCIÉTÉ | Lien permanent | Commentaires (1)

mardi, 14 mars 2006

TRAITS DE PLUME (1)

SURPRISE !

J’ai ouvert ce site Internet le 7 Février 2006.
Mon objectif initial était qu’il recueille l’ensemble de mes “Billets” écrits depuis un certain 11 Septembre 2001, date de sinistre mémoire où je couchais à froid ce que m’inspiraient les attentats de New-York, le jour même où les écrans de télé repassaient en boucle ces images effroyables. Ainsi est né mon “Billet n°1”.
Depuis, j’en ai écrit une soixantaine que j’adressais jusqu’ici - au hasard de l’actualité et de mon inspiration - par l’intermédiaire d’un réseau d’adresses mail que j’ai patiemment constitué. Et je continue depuis.
Pourquoi, au fil du temps, a-t’on commencé à me réclamer tel ou tel numéro de ces “Billets” - que j’ai pris en effet l’habitude de numéroter - comme des pièces d’une collection qui pouvaient manquer à l’un ou l’autre ? Quand ce n’était pas l’intégralité. Pas simple à gérer et beaucoup de temps passé à répondre à ces demandes les plus diverses.
Un site Internet ! C’était à mes yeux “la” solution pour répondre à ces demandes multiformes : chacun y trouverait à son gré ce qu’il voulait lire ou retrouver. J’ai donc pris la décision d’ouvrir ce site. (Il parait, en plus, que “ça fait branché !").
Dès le 7 Février. je commençais donc à transcrire l’ensemble de mes “Billets”. Et, le 9, quoique tout ne soit pas encore en forme (notamment absence de photos), j’informais mes amis et correspondants mail que désormais....

Je n’imaginais pas alors un seul instant à ce que ce site prenne le développement qu’il a pris depuis.
Jugez-en :
• en quelques ±30 jours, j’ai accueilli plus d’un millier de visiteurs (1.028 ce 12 Mars) venus de tous les horizons : même les moteurs de recherche (Google ou Yahoo) se sont mis généreusement à m’en amener ! Et le rythme des nouveaux visiteurs ne cesse de croître de jour en jour (435 entre le 1er et le 12 Mars).
• en ±30 jours, mes “Billets” et “Notes” ont été lus 6.140 fois (dont 2.232 entre le 1er et ce 12 Mars). Pour exemple, un “Billet” intitulé “À propos de l’Amour” (que j’ai mis en ligne dimanche matin 5 Mars) et qui ne traite pourtant que de l’encyclique de Benoît XVI - sujet austère s’il en est ! - a attiré un flot de 517 lecteurs en moins de 48 heures. Et mon “Billet” intitulé “À propos du CPE”, que j’ai mis en ligne ce dimanche matin 12, a amené un autre flot de 669 lecteurs en 24 heures.
Mieux : voici que mes lecteurs (anciens et nouveaux) prennent progressivement l’habitude d’apporter leurs propres commentaires (soit sur le site, soit par mails séparés) : on me donne maintenant du “cher François” de la part d’interlocuteurs que je ne connaissais nullement jusqu’ici ; on me dit “je ne partage pas vos idées politiques mais....” ; on me demande l’autorisation de reprendre certains de mes écrits dans des études en cours d'élaboration, etc..... Et, enfin, on s’interpelle même maintenant entre commentateurs d’avis opposés.
Qui me dira la magie d’Internet ?

CLIN D'ŒIL

On m’a dit : ”Tiens ! Tu n’as pas mis ta photo en haut de la page d’accueil de ton site” (comme le font généralement les internautes) : en effet, j’ai mis à la place la Maison Carrée de NÎMES. C’est un hommage que je veux rendre à cette belle ville de Nîmes qui m’a accueilli si généreusement, moi “l’estranger” descendu ici du Nord de la France voici maintenant 15 ans. Et, en clin d'œil, je réponds aussitôt : “Après tout, cette Maison Carrée me ressemble un peu : elle est carrée !”
J’ai oublié aussi de dire qu’elle est d’une sublime beauté malgré son âge très avancé (elle a 2.000 ans !).
Une telle longévité : quel homme politique ne peut secrètement rêver lui ressembler ?....

PYTHONISSES

Le serveur qui abrite mon site en abrite aussi environ 300 autres au service de ceux qui “ont (apparemment) des idées” en politique (entr’autres innombrables centres d’intérêt).
On y trouve des citoyens de tous bords : des partisans de Le Pen, De Villers aux PC, libertaires, écolos, ultras, (même des gays !), en passant évidemment par les plus classiques PS, UMP et.... UDF, des jeunes et des moins jeunes, etc....
Mon site se trouve aussi en compagnie de ceux d’innombrables élus, modestes locaux pour certains, ou plus illustres pour d’autres : je voisine ainsi les Jean-Louis DEBRÉ, Jean-Louis BORLOO, Corinne LEPAGE, Jean-Luc ROMERO, etc....
Comme vous voyez, je suis bien entouré. Et tout ceci est très vivant.
Je vous parlais donc de mes “voisins” de site. Mais en les visitant au hasard, je suis tombé sur le site de Jean-Louis DEBRÉ (ouvert le 3 Mars dernier), notre Président de l’Assemblée Nationale. Et grande a été ma surprise de constater que l’un de ses premiers messages a été de présenter.... son horoscope. Inattendu ! À l’en croire, son destin national était écrit dans les astres.
Et celui-ci de rappeler que de nombreux et illustres chefs d’État ont toujours fait appel à des voyants, comme plus récemment Mitterrand à la médiatique Élisabeth TESSIER.
Mais c’est la conclusion de son horoscope qui m’a frappé : “Pour vous, Jean-Louis DEBRÉ, en amour vous ne pouvez vous empêcher de séduire partout où vous passez et vous y réussissez fort bien. Vous faites des ravages avec un don naturel qui frôle l’impertinence et presque l’injustice pour les autres”.
Coquin notre DEBRÉ national ?
Eh non ! Aussitôt un commentaire a été mis en ligne par.... son épouse. Et elle déclare : “Je savais bien que Jean-Lou était un chaud lapin. Il parait même que Cecilia... Mais bon, Jean-Lou fait ça pour la France, et c’est vrai que c’est un bon coup”.
L’honneur est sauf : "C’est pour la France !" C’est pas beau çà ?

Allons, mes Popol, Yvanovitch, Francky, Toto, Titi (et autres amis élus gardois) : quand donc aurons-nous droit à notre tour à une étude zodiacale pour savoir si nous pouvons encore séduire nos électeurs et (surtout) nos électrices...., ou si nous ne sommes bons qu’à être mis au rebut.
À quoi bon en effet se creuser chaque jour les méninges pour savoir ce qui peut le plus séduire nos électeurs : ça ne sert à rien puisque notre destin est déjà inscrit dans les astres.
Nous aurons en tout cas une exigence de résultats : • ou les astres nous seront favorables et nous ne cesserons de louanger cette pythonisse qui nous aura prédit un si grand avenir • ou ils nous déclareront nuls et on renverra cette savante amie vers la chère étude de ses astres.
Non mais !

03:00 Publié dans SOCIÉTÉ | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 04 mars 2006

ÉCOLE de la RÉPUBLIQUE (Suite)

La note parue ici sous le titre ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE ? le 12 Février dernier a fait grand bruit.

On se souvient que je m'étais insurgé sur le fait qu'une récente circulaire de l'Éducation Nationale avait créé des distorsions de droit entr'élèves de nationalité française selon l'appartenance ou non à une autre nationalité de l'un quelconque de leurs ascendants.

J'ai eu rapidement un entretien très fructueux avec Mr l'Inspecteur Départemental d'Académie du GARD - homme de grande écoute et dont j'ai apprécié la vive intelligence - et qui m'a assuré vouloir faire corriger au plus tôt les effets de cette circulaire.

J'ai saisi par ailleurs Mr le Député (UDF) du GARD, Yvan LACHAUD.

Celui-ci vient de me faire parvenir la copie d'un courrier qu'il a adressé à Mr Gilles De ROBIEN, Ministre de l'Éducation Nationale, et dans lequel il lui fait part de ses "interrogations".

Espèrons que la raison et le droit seront rapidement rétablis au sein de nos établissements d'enseignement.

07:30 Publié dans SOCIÉTÉ | Lien permanent | Commentaires (1)

mardi, 28 février 2006

KAFKA EST DE RETOUR

Votre bambin est intenable ? Il vole des cubes à ses petits copains de crèche ? Il tire les cheveux de sa voisine de maternelle ? Méfiez-vous, et courez chez le psy : votre enfant file un mauvais coton, il est même un délinquant potentiel et il faut le mettre d'urgence sous camisole chimique.

Exagèration ? Non. C'est à peu de choses près ce qu'a préconisé un rapport très officiel du très sérieux Institut national de la recherche médicale (Inserm), qui revendique un dépistage «prédictif» des troubles de conduite chez les enfants, dès leur plus jeune âge. “Traquez les indociles” recommandent ces experts, “surveillez les agressifs, ayez à l'oeil les manipulateurs en herbe, et traitez-les tant qu'il est temps”.

Selon ce rapport, en dépistant précocement les enfants qui présentent des troubles de conduite et en les traitant tôt, on aurait des chances de diminuer beaucoup le risque de délinquance à l'adolescence. Ces experts préconisent le «repérage des perturbations du comportement dès la crèche et l'école maternelle».

L'air de rien, les chercheurs stigmatisent comme pathologiques «des colères et des actes de désobéissance», et ils les présentent comme «prédictifs» d'une délinquance. «Des traits de caractères, tels que la froideur affective, la tendance à la manipulation, le cynisme, l'agressivité», mais aussi «l'indocilité, l'impulsivité, l'indice de moralité bas», sont ainsi mentionnés comme «associés à la précocité des agressions».

Ces experts soulignent que 2% environ des enfants de 5 à 19 ans souffriraient d'hyperactivité. Ils recommandent un examen de santé vers 36 mois : à cet âge-là, on peut faire un premier repérage d'un tempérament difficile, d'une hyperactivité et des premiers symptômes du trouble des conduites.

Faudra-t-il aller dénicher à la crèche les voleurs de cubes ou les babilleurs mythomanes ?

VERS UN CASIER MÉDICO-JUDICIAIRE DÈS 6 ANS ?

«Ce n'est pas quand un adolescent de 15 ans est devenu un délinquant multirécidiviste qu'il faut commencer à se préoccuper de son cas.». (Nicolas Sarkozy - Novembre 2005).

Le ministre de l'Intérieur n'hésite plus à citer les travaux de l'Inserm pour promouvoir un plan sur la prévention de la délinquance, évoquant par exemple un carnet de développement de l'enfant dès l’âge de 6 ans qu'il nomme «carnet de comportement». Un projet qui devrait être présenté courant mars en Conseil des ministres. Une sorte de “casier médico-judiciaire” avant la lettre, en quelque sorte.

On ne sait ce qui fait le plus froid dans le dos, du rapport orwellien de l'Inserm ou de son instrumentalisation politique à des fins sécuritaires. Santé publique ou danger public ?

De nombreuses personnalités élèvent leurs voix contre ce projet en affirmant que “personne au monde ne peut prédire qu'un enfant de 3 ans qui présente des troubles des conduites sera un délinquant douze ans plus tard”.

Kafka est de retour....

(Lu dans "Libération" le 28/2/2006)

23:20 Publié dans SOCIÉTÉ | Lien permanent | Commentaires (12)

dimanche, 12 février 2006

ÉCOLE de la RÉPUBLIQUE ?

J’ai siégé cette semaine, en qualité de représentant de la Ville de NÎMES, au sein du Conseil d’une École Élémentaire située dans un quartier où se trouve une forte proportion de populations immigrées issues du Maghreb dont, notamment, des harkis.

Cette école dispense depuis plusieurs années des cours intégrés de langue et culture d’origine (LCO) dont, notamment, des cours d’arabe dispensés par un intervenant extérieur circulant entre plusieurs autres établissements et dont la qualité de l'enseignement aurait, aux dires des autres enseignants, le mérite d'inculquer aussi les lois et valeurs de la République et celles des différentes cultures, dont la nôtre où ces jeunes populations seront amenées à grandir et évoluer.

J’ai été stupéfait et indigné d’apprendre, au cours de ce Conseil, qu’une circulaire émanant de Mr l’Inspecteur d’Académie, Directeur des Services Départementaux de l’Éducation Nationale du GARD, a rappelé aux directeurs des établissements scolaires publics que les LCO “s’adressent aux élèves..... de nationalité espagnole, marocaine, portugaise ou turque, ou de nationalité française nés de parents dont l’un au moins est, ou a été, de (ces nationalités sus-indiquées)” et précisant "Les élèves français n'ayant aucun ascendant de la nationalité concernée ne peuvent suivre les cours de LCO".

Résultat : les enfants issus de milieux d’origine algérienne (harkis), tunisienne ou autres nationalités, dont l'arabe est la langue véhiculaire de leur culture, sont privés désormais de ces cours. Seuls les marocains ou les turcs....

La classe d’enseignement de l’arabe a été, en toutes conséquences, amputée d’une grande partie de sa population. La question a donc été posée au Conseil de cette école : fallait-il maintenir cette classe ? Le vote qui a suivi a été extrêmement serré, les représentants du corps enseignant comme les parents d’élèves étant outrés de la situation ainsi créée.

Quelle est donc cette “École de la République” où l’Éducation Nationale, par le biais de son rectorat, y cultive le communautarisme et la ségrégation ? Si les non-turcs ou les non-marocains veulent apprendre l’arabe, ils n’ont d’autre solution désormais que de s’inscrire dans les écoles coraniques dont je ne doute pas de la valeur de l’enseignement dispensé mais dont je doute sérieusement qu’il soit le lieu idéal pour y recevoir l'enseignement des valeurs de notre République. Ou encore s'inscrire dans les établissements privés où ces valeurs essentielles y sont toujours enseignées.

Je ne me reconnais pas du tout dans cette école-là de la République dont la mission me semble dévoyée de ses objectifs.

17:35 Publié dans SOCIÉTÉ | Lien permanent | Commentaires (1)

dimanche, 03 avril 2005

IN MEMORIAM

medium_jpii.jpg
Le 3 AVRIL 2005

Quelle que soit notre foi et la façon de la vivre, nul ne peut rester insensible à la disparition de Karol Wojtyla, le pape Jean-Paul II.

Il ne fut pas seulement un homme profondément pénétré de foi, mais aussi un homme de paix, un combattant de la libération des peuples contre toutes les oppressions, mais encore de la liberté de l’homme et de la femme dans sa volonté de les rétablir dans leur dignité - même quand son message, si exigeant, allait à l’encontre de toutes les facilités - en voulant rétablir la primauté de la fidélité dans l’amour.

Il fut aussi un homme de dialogue - particulièrement tourné vers les jeunes à qui il savait parler là où tant échouent - un homme de réconciliation avec les autres hommes de foi (qu'ils soient juifs, musulmans ou de toutes autres confessions, chrétiennes ou non) : on ne peut oublier qu’il est celui qui a osé Assise.

Il fut un géant du siècle qui vient de s’écouler, un de ceux qui auront le plus profondément marqué l’histoire de l’humanité tout entière.

Notre mouvement, issu et inspiré des philosophes et des grands acteurs de la démocratie chrétienne, ne peut oublier le message que nous a laissé cet homme d’exception.

Nous nous inclinons avec respect devant sa mémoire.

21:00 Publié dans SOCIÉTÉ | Lien permanent | Commentaires (0)