Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 14 septembre 2018

LA SURPRISE Marc FESNEAU

ASSEMBLÉE NATIONALE : LA SURPRISE !

marc.fesneau.jpgCe 12 Septembre, l'Assemblée Nationale était appelée à désigner son nouveau Président suite à la démission de Mr François DE RUGY, nommé Ministre de la Transition Écologique pour succéder à l'emblématique Nicolas HULOT qui avait démissionné de cette charge un récent matin à l'ombre d'un micro radiophonique qui, peut-être, l'avait soudain inspiré.

On aurait pu croire que cette élection n'aurait été qu'une simple formalité : le seul groupe (LREM) détenant à lui seul la majorité absolue de l'Assemblée avec 312 députés, son Président, Mr Richard FERRAND, ayant toujours manifesté d'anciennes velléités pour accéder à la Présidence de l'Assemblée Nationale (et il ne s'en cachait pas !), il était donc apparemment évident qu'une avenue s'offrait à Mr FERRAND pour s'asseoir enfin au perchoir convoité.

Une procédure démocratique de désignation a cependant été organisée 48 heures plus tôt par le groupe LREM. Des candidates, certaines non dépourvues ni de talent ni de pugnacité, se sont manifestées pour prétendre "dépoussiérer" un peu le profil très masculinisé du poste. Mais rien n'y a fait : le Président du groupe n'a rien concédé au beau sexe et il fut investi par la majorité des membres de son propre groupe

Alors que tout paraissait donc bien "huilé", qu'un très discret soutien du "palais" semblait acquis pour assurer cette élection, ce mercredi, rien ne s'est passé comme prévu malgré le poids de la majorité du groupe LREM : la voie royale annoncée s'est soudain ensablée.

Hier donc, l'annonce des résultats de cette élection en a fait pâlir plus d'un, y compris le candidat désigné qui, quoiqu'élu au 1er tour (performance non négligeable, il est vrai), s'est soudain rendu compte des difficiles conditions de son élection.

Examinons les chiffres :

• le précédent Président élu en 2017 (Mr de RUGY) avait recueilli au total 353 voix. Mr Richard FERRAND, lui, n'a obtenu que 254 voix, soit une sévère "saignée" de 99 élus.
• Mr FERRAND, qui présidait la veille un groupe de 312 députés LREM, celui-ci ne lui a accordé que 254 voix : il lui en manquait 58.

Mr FERRAND a donc, certes, obtenu dès le 1er tour, la majorité requise pour être proclamé élu, mais de façon très étriquée (à 11 voix de majorité seulement). Une déconvenue : Mr FERRAND est devenu l'un des Présidents le plus mal élu de toute l'histoire de notre 5ème République.

Que s'est-il passé ?

La résurgence du MoDem

Chaque groupe présentant un candidat (ou une candidate) - LR, PS, LFI - tous ont fait le plein des voix de leurs propres députés. Mais 2 groupes ont cependant fait exception à la règle : les groupes LREM et celui MoDem.

Le premier nommé (LREM) qui compte dans ses rangs 312 députés, n'a apporté à son candidat désigné, je le rappelle ici, que 254 voix : 58 députés LREM n'ont pas voté pour Mr Richard FERRAND. Du jamais vu !

Le second nommé (MoDem) qui compte dans ses rangs 46 députés, à l'inverse du précédent, a dénombré, lui, presque le double des voix attendues, soit 86 au profit de son candidat désigné, Mr Marc FESNEAU, soit 40 députés supplémentaires et totalement inattendus. C'est la vraie surprise de cette élection.

Si l'on cherche d'où viennent ces 40 députés "inattendus" (quoique le vote soit secret), un simple décompte laisse penser que s'il était prévisible que "quelques" députés centristes (UDI, AGIR, Constructifs) dépourvus de leaders désignés pour les représenter, auraient porté leur choix sur le candidat MoDem.Mais eux tous ne dénombrant pas 40 députés, d'autres voix venaient donc d'ailleurs : il est devenu évident que des députés LREM ont voté pour Mr Marc FESNEAU et non pas pour leur propre candidat, Mr Richard FERRAND.

Il est vrai que si nul ne peut raisonnablement affirmer que le groupe MoDem ne soutienne pas la politique définie par le Président MACRON dans le programme pour lequel celui-ci a été élu, nombre de députés MoDem ont cependant le sentiment d'être souvent écartés des grandes décisions et réduits au rôle de simples "supplétifs" de l'écrasant groupe LREM. Et, en désignant Mr Marc FESNEAU comme leur propre candidat, ils ont voulu marquer que, sans quitter la majorité présidentielle, le MoDem représentait un courant propre, défendant ses valeurs historiques sociales et humanistes. Ce vote est une réussite éclatante.

LA PERSONNALITÉ de Mr FERRAND mise en cause ?

Pourquoi donc une telle déconvenue pour Mr FERRAND ?

Personnellement, je ne connais pas du tout Mr FERRAND, ni ne l'ai jamais rencontré. Militant socialiste historique implanté en Bretagne, je n'avais d'ailleurs nulle raison de le croiser dans ce cadre.

J'ai entendu, comme beaucoup, de nombreuses appréciations à son propos, dont certaines étonnamment très désobligeantes : "charisme de poisson crevé", "ringard", "vestige du vieux monde" (celui-là même que Mr MACRON orétend vouloir renouveler), etc…. Et j'en passe des meilleures.

Il ne m'appartient de juger quelqu'un que je ne connais pas du tout, et je respecte toujours a priori l'homme (ou la femme) qui défend ses idées, même quand il peut arriver que je ne les partage pas : c'est un principe auquel je me tiens.

Je ne jugerai pas davantage son parcours, certes quelque peu sinueux qui a mené Mr FERRAND de passer des certitudes "socialistes" aux convictions "macronistes". Je ne m'arrêterai pas davantage non plus aux péripéties judiciaires auxquelles il serait confronté pour des raisons dont seule la Justice peut s'en saisir. Je ne peux que souhaiter à Mr FERRAND qu'il deviennent l'une des grandes voix qu'on a entendues au cours de l'histoire et descendues de la tribune qu'il préside désormais. Je ne le jugerai qu'à son action dans sa nouvelle mission. Je ne fais aucun procès d'intention.

Mais il est évident que je ne suis pas seul à m'interroger sur l'apparent "désamour" que semblent lui porter certains élus du groupe qu'il présidait hier, mais ont refusé de voter pour lui.

Je laisse à d'autres talents le soin de répondre à cette interrogation, si réponse il y a un jour.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.