Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 décembre 2013

LA SOUMISSION AU RELIGIEUX....

Voilà quelques semaines était paru dans un quotidien belge - Le Soir - un remarquable article d’Élisabeth Badinter, femme de lettres et philosophe, Présidente du Conseil de Surveillance de Publicis, mais aussi épouse de Robert Badinter, ancien Ministre de la Justice de François Mitterrand  (qui a notamment fait abolir la peine de mort en France) et a été ensuite longuement Président du Conseil Constitutionnel.

mouvement démocrate,bayrou,politiqueLe titre de l’article de Mme Badinter était quelque peu racoleur : “La soumission au religieux est un désastre !” et il ne pouvait qu’attirer l’attention. Je suis tombé, comme beaucoup certainement, dans le piège : était-ce là un remake de la laïcité exacerbée, par exemple, d’un Vincent Peillon qui s’était “autorisé” de mettre la religion catholique au rang des ennemis absolus des valeurs républicaines de la France. (Il est préférable de ne pas commenter de tels égarements de langage d’un individu dont on n’a pas hésité cependant d’en faire ensuite le pâle Ministre de l’Éducation que l’on sait)

Mais, en fait, cet article était très éloigné des ukases à l’emporte-pièce de Mr Peillon. Il en était même le contre-pied. (Pourtant tous deux - Mme Badinter et Mr Peillon - ne sont pas éloignés des idéaux socialistes)

Je ne vais pas ici reprendre l’intégralité du long document rédigé par Mme Badinter (repris d'ailleurs tout récemment par Mediapart sur FaceBook), mais simplement quelques extraits que j’ai relevés.

En fait, cet article est un long plaidoyer contre le multiculturalisme qui, actuellement, ronge la société française et dont certaines religions sont le support. Je cite :

“aujourd’hui, on considère que le droit à la différence est le summum de la liberté.... Chacun, dans sa communauté, fait ce qu’il veut....”


• “cette philosophie multiculturaliste séduit forcèment les jeunes, qui trouvent qu’on appartient d’abord à sa communauté, avant d’appartenir à une collectivité plus large. C’est chacun chez soi.... Cet enfermement.... (est) le contraire(de)... de ce qui nous unit, et qui... est un puissant facteur de paix entre les hommes.”


• “le multiculturalisme, c’est le séparatisme, et pas la solidarité, car chacun s’aligne sur  sa communauté et l’universalisme se meurt.”

Et, ici, de citer le rôle de certaines religions :

• “la loi religieuse veut de plus en plus imposer sur l’espace public. Et je le dis autant pour les salafistes, les musulmans radicaux que pour la montée en puissance de l’orthodoxie chez les juifs.”


• “il ne faut pas être naïf, il existe des sectes - les salafistes - qui mènent une guerre de tranchées.... C’est inadmissible. Et là, il faut tenir. L’espèce de soumission à la religion de l’extrême-gauche et d’une grande partie de la gauche, est un désastre...”

mouvement démocrate,bayrou,politiqueEt de traiter ensuite de l’intolérance qui s’infiltre dans notre société :

• “nos démocraties occidentales sont horrifiées à l’idée d’être accusées d’intolérance.... Et.... au moindre mot...., vous êtes taxé d’islamophobe, d’antisémite, de raciste, de “lepéniste”, la peur d’être stigmatisé ferme la bouche à beaucoup de gens.... Il ne faut pas avoir peur, mais avoir le courage de tenir sur ses principes.”

Et de rassurer ensuite :

“Dans l’histoire...., il y a un moment où l’oppression exercée par les lois religieuses est trop forte, alors qu’elle est appliquée à des gens qui évoluent intellectuellement et socialement. Et ces gens disent “çà suffit !”.

Et de dénoncer le rôle de l’école dans cette évolution :

• “c’est à l’école qu’on apprend à exercer sa raison critique, à  essayer de mettre un peu de distance à ses préjugés et ses croyances.... (Or) le mot d’ordre dans beaucoup d’écoles est : “surtout ne choquez pas les croyances et les préjugés de vos élèves”. Si on ne peut plus apprendre l’esprit critique à l’école, où (donc peut-on l’apprendre) ? C’est impossible !”
(On sait que Mme Badinter, au nom de ce principe ici exposé, a longuement milité contre le port du voile, ou de la burka, à l’école et de tout signe religieux ostentatoire)

Et de regretter enfin qu’en France tous nos politiques soient soumis au “politiquement correct” parce qu’on a peur de heurter. Du coup “on a une espèce d’eau tiède un peu partout”.



S’étonnera-t-on que je puisse comprendre et partager en grande partie cette analyse de Mme Badinter ?

Sur un plan pratique, il a été organisé tout récemment dans toute la France des rassemblements contre le “racisme, l’antisémitisme et la xénophobie”.

Invité comme beaucoup d’autres responsables politiques à participer à ces rassemblements, aux côtés de nombre de mes amis ou anciens partenaires élus, certains se sont étonnés que j’aie refusé de m’y rendre : c’est tout simplement parce que je refuse de reconnaître que les français soient majoritairement racistes, antisémites ou xénophobes.

Je ne suis pas davantage “lepéniste” pour autant. Mais je refuse tout simplement de céder à cet esprit qu’on tente de répandre qu’il aurait d’un côté les “bons français”, et de l’autre les “mauvais”.

Ce communautarisme défroqué n’est que trop facile pour être crédible. Je n’y céderai pas.

Commentaires

Merci de votre commentaire François...Nous ne sommes pas forcément racistes pour toutes et tous. Je ne me suis jamais posé de question sur la religion des gens que j'ai rencontré là ou j'ai vécu. Je vis au Maroc et je suis catholique et je vais a la messe ,lorsque j'en ai envie a Agadir ,comme a Rabat ou au Maroc. Les Marocains tentent de me convertir a l'Islame lorsque nous dialoguons. On m'a dit que j'ai tout d'une femme trés bien parce que j'aide beaucoup et de mon mieux les gens.On me dit tu as tout d'une vrai Musulmane pourquoi tu ne nous rejoints pas ... Non je suis la bas pour moi et rien d'autre mais je refuse de trahir ma religion,mon éducation...Les Musulmans sont arrivés chez nous avec l'idée de nous islamiser comme les catholiques sont allés et vont toujours en Afrique pour convertir au catholicisme les Musulmans. Cessons d'avoir les uns les autres l'idée ,l'envie de changer les autres . Respectons nous les uns les autres...

Écrit par : Odette BOULESTEIX | mercredi, 04 décembre 2013

Les commentaires sont fermés.