Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 31 août 2008

LE TRIOMPHE DE LA LÂCHETÉ

Le Conseil Européen se réunit ce 1er Septembre à Bruxelles “à titre extraordinaire” pour fixer la position de l’Europe face au coup de force de la Russie qui a annexé de fait deux territoires membres de la Géorgie.

On aurait pu s’attendre, pour le moins, à une attitude ferme de l’Europe face à cet impérialisme russe qui semble maintenant se réveiller face à “l’otanisation” de plusieurs républiques situées à ses frontières. Dont évidemment la Géorgie. Bernard Kouchner avait d’ailleurs évoqué de possibles sanctions.

Mais il n’en est rien : Nicolas Sarkozy a aussitôt balayé dans un bref communiqué cette éventualité d’une Europe ferme face à la Russie. Il annonce déjà une Europe couchée, une Europe résignée, pétrole et gaz russes faisant évidemment nécessité.

À quoi donc va servir ce Conseil Européen brandi à grands renforts de coups de manche sur l’air du “on va voir ce qu’on va voir” si, d’avance, il est déjà décidé.... qu’il ne décidera rien ? Tout au plus brandira-t-on ce bout de papier rédigé à la hâte sans grandes exigences bien précisées et signé dans la précipitation de l’émotion du moment. Mais de ce bout de papier, on sait déjà que la Russie n’en a cure : il n’engage que les naïfs.

Pauvre Géorgie abandonnée à son malheur. Pauvres autres petits états qui ont conquit chèrement leur indépendance - et à quel prix ! - mais maintenant exposés à d’autres coups de force semblables, la Russie étant désormais assurée de sa totale impunité ! L'Europe les a déjà abandonnés.

C’est le triomphe de la lâcheté.

Les commentaires sont fermés.