Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 07 avril 2008

JE SUIS HEUREUX ET FIER....

904176443.jpg
Alors que le passage en France de la flamme olympique aurait du être une fête, symbole de la paix entre les hommes et les nations dans l’esprit même de l’olympisme de Pierre de Coubertin, voilà que les dirigeants chinois - je dis bien les dirigeants et non le peuple chinois, trompé et manipulé comme il l’est par eux comme dans tous les régimes dictatoriaux - ces dirigeants ont voulu, avec leur arrogance habituelle, faire de leur passage dans la patrie des Droits de l’Homme, une marche triomphale tournée à leur propre gloire et à la face du monde entier.

C’est raté pour eux. Et je m’en réjouis.

Je suis heureux et fier du courage qu’ont montré les français - et la France, terre d’accueil des opprimés de ces dictateurs grotesques - pour dénoncer ici et là, et aujourd’hui à Paris malgré des forces de l’ordre totalement disproportionnées, cette imposture et clamer haut et fort leur attachement aux Droits de l’Homme et leur solidarité au peuple tibétain qui est, aujourd’hui, la victime (une de plus !) d’un génocide tant humain que culturel par les forces d’occupation chinoises qui prétendent rayer ce pays complètement de la planète.

Les dirigeants chinois ont trahi leurs promesses de réforme interne qu’ils avaient prises lors de la désignation de leur pays pour accueillir et organiser les Jeux Olympiques de 2008. Les dirigeants chinois, malgré ces promesses, continuent de persécuter, de museler, de tuer sans vergogne. Ils se montrent indignes de la confiance qu’on avait placée en eux.

Les dirigeants chinois ont détruit d'eux-mêmes l’esprit des Jeux Olympiques organisés cette année dans leur pays : ces “Jeux” ne seront plus qu’une caricature de l’Olympisme. Quoiqu’il arrive ensuite, ils ne seront jamais plus ce que tous attendaient qu’ils soient : une fête de la Liberté et de la Fraternité entre les peuples.

Honte à ces dirigeants indignes. Et vive le Tibet libre !

Les commentaires sont fermés.