Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 21 juin 2007

LA SUCETTE et le HAVANE

087f2d5e54c992cc3fa2010220db6dd3.jpgAndré Santini aux affaires....
ou la grande solidarité des Hauts-de-Seine et le triomphe de la ”présomption d'innocence”


Il est d’une convivialité à toute épreuve, ce Santini : un Charasse de droite ! Et ce radical (en affaires donc très ouvert en politique) vient d’avoir la sucette du ralliement opportuniste et de cette amitié à l’italienne que l’on sait si bien cultiver dans les Hauts de Seine : un Secrétariat d’État.

Ce n’est pas rien. Même dans un gouvernement où les Ministres en sont réduits à jouer les chefs d’ateliers de Fillon, chef de chantier.


Ce sont les fonctionnaires qui vont être contents, surtout s’ils n’aiment pas la fumée du cigare ! L’homme d’esprit (?) brille surtout sur les plateaux de ces nouveaux salons où l’on cause pour ne rien dire qu’on appelle les ”talk-shows” dans l’excellent français pratiqué par nos élites.  

”C'est une preuve d'amitié et de fidélité”, souligne Le Figaro. En effet. De ”reconnaissance” et de ”complicité” aussi. Mais Le Figaro évite soigneusement les mots porteurs de vérités sous-entendues. Logique !

L'ex-Vice-Président de l'UDF a très tôt ”trahi” François Bayrou pendant la campagne du premier tour des  présidentielles. Dès janvier. Et en échange de la promesse de ce demi-maroquin, le Député-Maire d’Issy-les-Moulineaux a sacrifié quelques amis locaux, pris comme suppléant un ami et conseiller fidèle de Sarkozy - que Cécilia avait ”interdit d’Élysée” - le Sieur Frédéric Lefebvre, promis à la députation comme tous les suppléants d’élus ministres ou appelés à l’être.

En délicatesse avec la Justice

Un très serviable, ce Santini, surtout quand les services rendus sont monnayés. On le savait aussi.

Mais Santini pourra-t-il rester sous-Ministre ? Même le Figaro note : ”Sa désignation marque une rupture avec une jurisprudence non écrite et instaurée par Pierre Bérégovoy et Édouard Balladur, qui stipulait que toute personne en délicatesse avec la justice ne pouvait pas exercer de responsabilités gouvernementales”. André Santini est en effet mis en examen pour ”prise illégale d'intérêts” dans l'affaire de la Fondation Hamon.

Le Figaro ajoute : ”Nicolas Sarkozy sait qu'il n'y aura aucune suite dans cette affaire”, observe un proche des deux hommes. Sarkozy sait que Santini ”ne risque rien” parce que lui-même est aussi concerné par cette affaire en tant que ex-Président du Conseil Général de ce département, le plus riche de France.

Consolation : Santini n’a pas été nommé Secrétaire d’État à la.... Justice. Ouf ! Après tout cependant, un ”présumé innocent” aurait pu l’être, non ? Comme le dit Pasqua, Pape des Hauts-de-Seine, et champion en traversées de mailles du filet judiciaire,  il faut ”faire confiance en la Justice de son pays, mais pas en tous ses juges”.

À Matignon, toujours selon le Figaro, on préfère avancer une autre jurisprudence : ”La règle du Premier Ministre, c'est celle du suffrage universel”, confie-t-on dans l'entourage de François Fillon tout en faisant remarquer qu'André Santini est ”présumé innocent”.

C’est bien, la présomption d’innocence ! Il faudrait l’appliquer à tout le monde, à ceux qui goûtent les joies de la préventive notamment. Mais j’ai mauvais esprit…

”André voulait absolument redevenir ministre. C'est son bâton de maréchal” , raconte un élu des Hauts-de-Seine interrogé par Le Figaro.

Même les bâtons de maréchal sont dévalorisés dans cette France du ”Tout est possible”.

Les commentaires sont fermés.