Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 mai 2007

MAURICE L'ENCHANTEUR

829c2613c88b6724c2a596503b7affc0.jpgLu dans Le Monde :  ”Leroy, Morin : cela sonne comme une enseigne de bricolage. Jusqu'au 22 avril, ces deux-là étaient à la pointe de la campagne de François Bayrou. Au lendemain du 6 mai, ils étaient pressentis pour entrer dans le gouvernement de Nicolas Sarkozy. L'un, Hervé Morin, a hérité du portefeuille de la Défense. L'autre, Maurice Leroy, après avoir été envisagé pour prendre l'agriculture, devra ronger son frein jusqu'au lendemain des législatives et la distribution des lots de consolation”

INSCRIT SOUS 2 PARTIS !

C'est peut-être pour cela que, selon le Canard Enchaîné, Maurice l'enchanteur n'a pas hésité à inscrire sa candidature sous deux appartenances à la Préfecture (!) : le "PSLE" des ”22 S....” (comme disent les vrais UDf qui n'ont pas la langue de bois dans le sciure) et l'UDF-MOUVEMENT DÉMOCRATE (MoDem). Le Canard décerne à Maurice Leroy la ”palme de  la duplicité”.

Il est vrai que cet homme d'appétit qui ”mange à tous les râteliers” a été à bonne école. Il fut stalinien avant d'être ”pasquaïen" puis centriste. Comme d'autres, il n'a pas trahi Bayrou. C'est Bayrou qui a eu tort de lui (et de leur) faire trop confiance... Sarkozy les a transformés en ”hommes de mains” ; il compte sur eux pour ”flinguer une fois pour toutes”, ”dessouder définitivement Bayrou qui ne sait même plus où il habite”, comme il l'a dit à ses ”troupes”.

On voit mieux pourquoi Morin a été nommé à la Défense: c'est le chef des ”tontons flingueurs” anti-Bayrou ! Ravaillac n'avait pas eu besoin d'un Ministère pour flinguer Henri IV !

”Ils ont préféré leur confort à leurs convictions”, lâche amèrement Jacqueline Gourault, une des gardiennes du temple Bayrou. ”Les députés, en ce moment, c'est comme la migration des gnous : ils cherchent les points d'eau”, renchérit Bernard Lehideux, responsable des élections à l'UDF. Ils ont trouvé tant d’eau dans leur rata qu’ils risquent de se noyer, ces gnous.

Mais, comme disait un humoriste, pour les ”centreux”, le choix, c’était ”fromage ou… déSert”. Sarkozy leur a promis "fromage et deSSert". S'ils restent sages, obéissants et soumis pendant (au moins) cinq ans.

”De la Servitude Volontaire”
de LA BOÈTIE est-elle une œuvre qui figure dans les bibliothèques de l'Élysée, cet objet de décoration qui donne de la profondeur à celui pose devant ?

Les commentaires sont fermés.