Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 17 mai 2007

SARKOZY à l'Élysée

9e2655eb7b94ca01fa1430fc898357e2.jpg

Un beau sacre républicain


Il les a bien enfilés ses habits neufs de Président de la République ! Solennel, quand il faut. Recueilli, quand cela s’impose. Ému, avec retenue. Humain, avec un baiser tendre à Cécilia. Grave, mais souriant. Respectueux du protocole… en prenant plaisir à le transgresser. Pour des mini bains de foules comme il les aime. Pour reprendre le pas de "l’homme pressé". Pour jouer du portable dans sa voiture. Un peu lent, pour lui, le pas des chevaux de la Garde ou des marches de la revue des troupes (d’élites) !  

Il a applaudi Chirac à sa sortie de l’Elysée. Comme pour mieux marquer sa différence dans sa première allocution sous les lambris dorés de sa nouvelle résidence. Un vrai programme qui annonce bien des changements. Une rupture avec des "comportements passés".

”Enfants de France”

 
Ce n’était pas le Panthéon... Mais la cérémonie du Bois de Boulogne a pris à la tête, au cœur et aux tripes les plus blasés des citoyens. Merci Max Gallo ! Merci pour cette Marseillaise chantée qui fait se lever les corps. Merci pour cette lettre d’adieu de Guy Môquet qui arrache les larmes. Merci pour ce Chant des Partisans qui, dans ce lieu tranquille du Bois de Boulogne, près de la cascade, est en fait un rappel : construisons une Europe unie, un avenir ”où les bourreaux n’auront plus leur place”

”Enfants de France"… Je pleure et l’applaudis, écrit Daniel Riot. Comme Delanoë, visiblement. Comme tous les Républicains. Et les gros plans du visage du nouveau Président pendant le Chant des Partisans resteront comme des images dignes de l’événement. Du grand Sarkozy. Le nouveau Président a marqué son entrée dans l’Histoire sous le signe d’une Histoire tournée vers l’avenir.

Il est des moments où toutes les polémiques politiciennes, tous les désaccords politiques, toutes les appréhensions (même légitimes)  s’effacent naturellement.  Nicolas Sarkozy a brillement réussi son entrée en fonction.

C’est bien pour la France. Qu’il passe sans transition du ”sacre” parisien à Berlin est une excellente chose pour l’Europe. Que souhaiter de plus en ce jour qui marquera la mémoire collective des Français ?

Les commentaires sont fermés.