Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 10 mai 2007

CONSEIL NATIONAL de l'UDF du 10/5/2007

FONDATION du "MOUVEMENT DÉMOCRATE"

Vous trouverez les compte-rendus et le discours d'ouverture de François BAYROU sur le site "Campagne UDF du GARD".

Commentaires

Chers amis,

Voici la REACTION de Rudy Salles (Député UDF) à propos du Mouvement Démocrate :

( La création d'un "mouvement démocrate" dans la précipitation sème la confusion. En effet, la politique du "ni-ni", la distribution des bons et des mauvais points était possible et même nécessaire dans l'ancienne législature où l'UDF avait été tenue écartée par Jacques Chirac à la création de l'UMP. En 2007, la donne est totalement différente. Tout d'abord le score formidable obtenu par François Bayrou au premier tour de la présidentielle amène le nouveau Président de la République non seulement à en tenir compte mais à souhaiter que nous participions activement à l'effort de redressement du pays. Il ne nous demande pas en échange d'adhérer à l'UMP ni ne nous contraint à aucune autre forme de sujétion. Il nous propose la création d'une nouvelle majorité ouverte et pluraliste où nous restons ce que nous sommes.

Je regrette que François Bayrou n'ait pas tenu entre les deux tours une position équidistante entre la gauche et la droite. Sa déclaration dans le Monde indiquant qu'il ne voterait pas pour Nicolas Sarkozy est venue rompre cet équilibre et a choqué son électorat du centre droit. C'est d'ailleurs pour cela que les premiers sondages pour les prochaines législatives ramènent les scores de l'UDF aux alentours de 9%, soit la moitié du score obtenu au premier tour de l'élection présidentielle. Il eut fallu, selon moi, se donner du temps pour structurer cette nouvelle formation politique et que le premier acte ne soit pas le départ des Députés, ceux que l'on a appelé les "bédoins" qui n'ont ménagé ni leur peine, ni leur engagement, ni leur amitié envers François Bayrou et leur famille politique.

Je ne jette la pierre à personne. Nous avons toujours de l'amitié, nous partageons toujours des valeurs, nous sommes unis par des combats menés en commun mais nous faisons aujourd'hui une analyse différente relativement à ce qu'il faut faire pour redresser le pays.

Le mouvement démocrate sera, je l'espère, une force de proposition et non une force d'opposition. Il distribuera les bons et les mauvais points. Pour ce qui nous concerne, nous irons "au charbon" avec la majorité présidentielle pour tenter de relever les défis auxquels la France est confrontée. Pouvait-on attendre 2012 pour le faire au risque de voir notre pays aller encore plus mal ou convenait-il d'assumer tout de suite nos responsabilités, tels que nous sommes, sans nous renier, au sein d'une équipe plus large qui partage la même volonté d'action? J'ai fait ce choix et j'en suis fier.)
____________________________________________

RÉPONSE de François VAN DE VILLE

Si, pour vous, n'est pas une "sujétion" que l'obligation faite à des députés de ne jamais s'opposer au vote du budget, ni à celui de la sécu, ni de ne jamais voter (même en conscience) une (éventuelle) motion de censure, et ce dans un parlement où l'UMP détiendra vraisemblement seule la majorité absolue, je vous avoue ne pas comprendre du tout le sens du mot.

La France a-t-elle besoin de députés "croupions" ? Je ne partage résolument pas cet avis. Mais je respecte évidemment le vôtre. Je l'ai donc mis en ligne, ce qui est conforme à mon éthique de laisser s'exprimer toutes les opinions.
____________________________________________

Suite à cette réponse Mr Maurice DUPONT a envoyé ce 11 Mai un nouveau commentaire que voici :

"Cher Monsieur,

Je n'ai rien exprimé de personnel : Simplement j'invite mes amis de l'UDF à réflechir sur la crise et la calamité (l'eclatement de cette formation politique UDF) dans lesquelles nous a poussé notre cher President François Bayrou.

Permettez-moi de vous dire que : Bayrou (en agissant ainsi) n'a rien fait de sage. Au contraire...! Je ne pense pas que j'ai besoin d'apporter des preuves. L'évidence est claire, et le temps le dira encore dans les prochains jours ! Soyons francs et réalistes !"

Écrit par : Maurice DUPONT | vendredi, 11 mai 2007

En quoi, s'il vous plaît, M. Bayrou ne s'est il pas tenu à equidistance de la droite et du centre ?

Il me semble, mais je suis jeune, et je me trompe peut -être, que N. Sarkozy; notre nouveau, cher et très aimé président ne fait pas partie d'une droite démocrate, réaliste, et, au fond, "chrétienne", c'est à dire respectueuse des personnes qu'elle gouverne. En un mot, cette droite respectable, audible, même par des sensibilités de gauche, dont je suis.

M. Sarkozy est le chef de l'ex-UMP, Union pour la majorité présidentielle. Voter pour lui, c'est faire partie d'une majorité, d'un bloc, tout à son service. C'est voter pour une droite qui fait de la real politic : vive l'exploitation du Sud par le Nord, à bas les besoins de l'environnement, amen aux collusions entre médias, puissances financières et pouvoirs politiques.

Monsieur le député, est ce le projet du centre droit ? Si oui, quelles sont desormais vos valeurs, Monsieur le Député ?

Etait ce la peine, je vous le demande, de faire tant d'efforts pour garder un minimum de liberté à l'UDF, si c'est pour ensuite se mettre au service d'une droite très dure qui n'a rien de commun avec vos idées - du moins je l'espère, car ce serait vous calomnier vous-même, je le crains - que d'accorder votre pensée à des phrases telles que "le travail rend libre", "il faut liquider mai 68", "je vais nettoyer les banlieues au karcher", "il faut en finir avec la pensée unique".

Le centre n'a pas être le béni oui oui, ni la caution morale d'une droite qui recherche à sa droite ses soutiens.
_____________________________________________
RÉPONSE de François VAN DE VILLE

Votre commentaire s'adresse apparemment à l'un des 22 députés UDF qui ont choisi de quitter l'UDF pour former entr'eux un groupe centriste rsolument placé dans le giron de Mr Sarkozy et obéissant d'avance à ses directives.

Je ne suis le représentant d'aucun de ces députés et je ne peux donc répondre à leur place. Peut-être, s'ils trouvent le temps de lire ce site Internet et les innombrables commentaires de ce genre que je reçois et réfléchir pour y répondre éventuellement.

Je suis, quant à moi, membre de l'UDF "Mouvement Démocrate" et je comprends fort bien votre point de vue.
_____________________________________________

Suite à cette réponse, Clémence LACOUR a envoyé ce 11 Mai un nouveau commentaire que voici :

"Monsieur Bayrou, n'ayez crainte, de votre métal nous ferons un bel échaffaudage.

De cet échaffaudage, nous ferons un bel édifice.
Vous êtes, je le crois, un bon architecte, et, si les médias croient que vous bâtissez sur du sable, ils vont être bientôt détrompés et étonnés par la capacité de résistance de votre bâtiment".

Écrit par : Clémence LACOUR | vendredi, 11 mai 2007

je tiens à saluer sur ce site la situation honnête des élus qui restent avec F.Bayrou.

Quand on connaît comment fonctionne le RPR ...UMPetc il ne faut s'attendre à autre chose que dévotion au chef ... soumission et ordre au sein de la pyramide !

Maintenant, il appartient au MD de montrer sur le terrain la vraie rénovation.

A titre personnel, j'ai voté Royal au 2ème tour pour espérer l'ouverture c'est tout !

COURAGE A VOUS TOUS.

Écrit par : Gérard PHILIPPE | vendredi, 11 mai 2007

J'ai ressenti la victoire de sarko comme la victoire du FIS en Algérie .
c'est un évenement qui marquera les français et ils regretteront le choix d'un charlatan.

FRANCOIS BAYROU m'a redonné cet espoir que les enfants de de cette grande France que nous connaissons se mobilisent contre la trahison et la destruction de la France

Écrit par : OUMALOU ziane | lundi, 14 mai 2007

Les commentaires sont fermés.