Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 22 mars 2007

QUELLE MAJORITÉ ?

QUELLE MAJORITÉ POUR GOUVERNER ?

On a pu remarquer cette étonnante complicité qui s’est spontanément établie entre les deux complices du système - Mr Sarkozy et Mme Royal - pour, en chœur, “dénoncer” la supposée absence de majorité dont serait privé, à leurs dires, François Bayrou s’il était élu Président de la République.

On croit rêver. Et si on retournait la question ?

Que ce soit l’un ou l’autre de ces deux candidats issus du système que l’on connaît depuis 25 ans - et qui nous a conduits là où nous sommes aujourd’hui - l’un ou l’autre ne pourrait être élu qu’avec un peu plus de 20% des voix, c'est-à-dire contre une majorité de près de 80% des français résolument inconciliables qui n’auraient pas voté pour eux.

Quelle majorité alors pour l’un ou l’autre de ces deux-là s’ils ne veulent pas gouverner contre l’immense majorité des français, ou réduire sensiblement l’écart qui les éloignerait tant d’eux ?

Étant exclu que les amis de François Bayrou puissent se renier - au risque de se faire déconsidérer définitivement aux yeux des français et de l’Histoire - en s’alliant avec l’un ou l’autre des candidats issus d’un système qu’ils n'ont cessé de dénoncer et de combattre, Mr Sarkozy ou Mme Royal devront donc partir à la recherche d’une introuvable majorité, sans le soutien de Mr Bayrou.

Mr Sarkozy aurait-il d’autre choix que de s’associer ou avec Mr Le Pen, ou avec Mr De Villiers. Çà promettrait bien des surprises ! À faire frissonner.

Et dans l’autre hypothèse, si c’était Mme Royal qui était élue, elle serait bien obligée de se tourner, pour élargir un peu sa base, vers le facteur Besancenot, ou Mme Laguiller, ou encore Mme Buffet et, éventuellement, ce qui resterait de verts. Dans le genre “rétro”, il serait difficile de faire mieux.

Alors, et François BAYROU, me direz-vous ? Lui aussi pourrait n’être élu qu’avec seulement un peu plus de 20% des voix, comme les deux autres.

Mais c’est là qu’est toute la différence : François Bayrou formerait aussitôt une coalition avec des femmes et des hommes de bonne volonté issus tant de la gauche aux convictions européennes, de la droite républicaine et du centre, ensemble réunis dans un large mouvement social-démocrate. Et il n’en manquera pas : ce sera plutôt le trop-plein des candidats pour gouverner avec lui ! Et là donc, sitôt élu Président, se formerait donc une large majorité qui pourrait ensuite se présenter devant les électeurs pour former le nouveau Parlement. Donc une majorité beaucoup plus large que ne pourront jamais former ni Mr Sarkozy, ni Mme Royal.

L’art consommé de ces deux-là, on le constate, est donc de tenter, l’un de concert avec l’autre, de mystifier les français en leur faisant croire des sornettes quant à la formation d’une majorité qu’eux n’auront pas et que François Bayrou, lui, a plus de chance de pouvoir fonder beaucoup plus largement, hors les systèmes des clans et des partis.

Mais comme cette vérité-là ils la connaissent bien, ils préfèrent répandre un rideau de fumée et la cacher aux français. Leur mépris des citoyens est insondable.

Commentaires

D'après vous donc c'est uniquement grâce au raz de marée anti Le Pen que Chirac a pu, dans la foulée, obtenir une majorité à la Chambre en 2002 ? Sarkosy élu en 2007 contre, disons, Mme Royal, n'aurait pas de majorité ?
____________________________________________
RÉPONSE de François VAN DE VILLE
Mais oui, c'est une évidence : au 1er tour, Chirac n'avait que 19% des suffrages. C'est le mouvement en profondeur, alliant la gauche et la droite, contre Le Pen qui lui a ensuite accordé 82% des voix au 2ème tour. Il a alors habilement laissé croire qu'il rassemblerait tous les français : en fait, il n'en a rien fait et a préféré remettre en selle son propre parti en tentant d'éliminer tous les autres mouvements de la droite républicaine, dont l'UDF. On sait ce que cela a donné.
Si Sarkozy était élu en 2007 avec ±25% des suffrages, cela voudrait dire qu'il serait seul face à ±75% des français qui auraient voté contre lui. Et comme il ne faudrait pas espèrer dans ce cas que l'UDF lui apporte son appui pour remettre le même "système" en place, il lui resterait Le Pen et De Villiers pour tenter d'élargir un peu sa base. Ce serait de nouveau la France cloisonnée en deux clans opposés et avec une Assemblée Naionale non réellement représentative grace au système 100% majoritaire. C'est un luxe que l'état actuel de la France ne permet plus. Seule une large coalition droite+centre+gauche (républicaine et européenne) peut nous sortir de cette impasse.

Écrit par : Philippe SARRUT | jeudi, 22 mars 2007

Bravo! j'aime beaucoup vos analyses.

Très cordialement

Écrit par : Chantal TREGUER "Chouchou" | jeudi, 22 mars 2007

Je ne suis pas de votre avis. NS et SR ont en effet tous deux une solution simple pour faire une majorité: s'allier ensemble. Ce choix est plus que probable, quel que soit le vainqueur, si ce n'est pas François Bayrou. En effet, NS et SR partagent une même conception du système républicain : le bipartisme clanique forcé, et de la politique, opportunisme et marketing.
Bonne campagne à vous...

Écrit par : CRATYLE | dimanche, 25 mars 2007

J'ai peut-être lu un peu vite cratyle..

Écrit par : Chantal TREGUER "Chouchou" | jeudi, 29 mars 2007

Les commentaires sont fermés.