Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 11 mars 2007

Les CUISINES (2)

medium_images.44.jpgJ’aurais pu ouvrir un nouveau chapitre des “Coquins et Copains”. Mais puisque j’avais déjà mis en ligne en Décembre dernier une note (n°1) sur “Les Cuisines”, voici donc le numéro 2.

RENTE À VIE

Mr Jean-Louis DEBRÉ, Président de l’Assemblée Nationale sortante, a donc été récompensé de sa fidélité à Mr CHIRAC en devenant le nouveau Président (nommé par lui) du Conseil Constitutionnel, la plus haute institution de la République appelée à dire la Loi. Passons !

L’Assemblée Nationale n’ayant plus de Président, même si ce n’est que pour expédier les ”affaires courantes”, et puisqu’il faut bien se hâter de nommer les ”petits copains”, c’est un autre fidèle de Mr CHIRAC - et aussi compagnon de Mme ALLIOT-MARIE - qui a été élu au ”perchoir” et est ainsi devenu, pour quelques semaines, le nouveau Président (sans activité ou presque) de l’Assemblée Nationale, élu par les députés UMP qui, à eux seuls, y détiennent, on le sait, la majorité absolue.

On pourrait l’admettre. Sauf lorsqu’on apprend que tous les anciens Présidents de l’Assemblée Nationale, même s’ils ne l’ont été que très temporairement, ont droit à vie au service d’une voiture de fonction avec chauffeur, et d’un bureau personnel ”ès-qualité” de belle facture dans les locaux mêmes de la dite Assemblée.

Belle rente à vie pour quelques semaines d’une pseudo-fonction !

Cà ne fait même pas rêver tant cela est dégoulinant de tout ce que les français ne veulent plus voir.

PAUVRES DÉPUTÉS BATTUS

Pendant cette même période d’inter-règne, les députés viennent d'avoir la bonne surprise d’apprendre par courrier que les dirigeants réunis de l’UMP et du P.S. - tiens, tiens ! - se sont arrangé pour accorder aux députés sortants et qui ne seraient pas réélus, leurs indemnités - soit un peu plus de 5.000€ net par mois - non plus comme c’était le cas jusqu’ici pendant les 6 premiers mois à suivre (histoire de leur laisser le temps et les moyens de retrouver un job), mais pendant 60 mois (5 ans !), c’est-à-dire tout le temps de la législature à suivre, le temps pour eux de préparer leur réélection.... en 2012.

Ô, me dira-t-on, cette fort généreuse cagnotte serait alimentée par un fond financé par une cotisation (sorte d'Assedic) que paieraient les députés pendant tout leur mandat. Sur la forme, l’honneur est peut-être sauf. Sauf que les salariés de France payent tous, eux aussi, une cotisation aux Assedic, laquelle ne leur donne droit qu’à une indemnité en "peau de chagrin" et ce pendant quelques mois seulement.

Quand, à Perpignan, j’ai entendu François BAYROU dénoncer ces petits arrangements "entre amis” UMP et P.S. et dire qu’il devenait urgent de remettre un peu d’ordre dans cette République, les milliers de personnes présentes ont applaudi à tout rompre. Moi aussi.

N’en auriez-vous pas fait autant ?

LÀ Où IL Y A D’LA GÊNE....

Un grand quotidien du Languedoc-Roussillon rapporte aujourd’hui qu’un Secrétaire Départemental de l’UMP de cette région aurait inscrit d’office - et sans même les consulter - tous les adhérents de ”son” parti au "Comité de Soutien de Nicolas SARKOZY". Et çà râle plutôt dans les rangs.

Faut-il rappeler qu’à l’UMP on y trouve de tout et que ce ”tout” ne fait pas pour cela ”un tout” ? : il y a des pro-chiraquiens et des anti, des gaullistes et des (ex)RPR, des anti-sarko viscéraux et aussi.... des (ex)UDF qu’on avait déjà inscrits d’office à l’UMP en 2002 - et de la même façon toute aussi cavalière sans non plus les consulter - quand certains des dirigeants de l’une des composantes de l’UDF de l’époque et à laquelle ils appartenaient (Parti Républicain, PPDF, Parti Radical, Adhérents Directs, etc....) avaient (délicatement) ”balancé” leur fichier d’adhérents à l’UMP contre.... quelques promesses de juteux maroquins. Ces ”adhérents déportés d’office” n’étaient déjà pas très contents à cette époque : mais comme on se faisait alors encore quelqu’illusion sur la volonté de rassembler dans un même grand parti tout neuf toutes ces familles politiques en respectant leur identité - illusions bien perdues depuis ! - ces adhérents attendaient de voir.

Aujourd’hui, ils y voient plus clair. Et de dénoncer aujourd’hui le ”dirigisme et l’autoritarisme” du dit Secrétaire Départemental de l’UMP qui les manipulerait ainsi contre leur gré. Ce Secrétaire Départemental est par ailleurs aussi Maire d’une grande Ville où il y brillerait déjà par son ”manque de concertation et ses passages en force” (dixit). Tous ces "soutiens" forcés du cher Nicolas en ont marre et ils le disent maintenant haut et fort.

Faut-il s’étonner que l’UDF voit revenir aujourd’hui dans ses rangs nombre de ces ”déportés d’office” prisonniers jusqu’ici des griffes possessives de l’UMP ?

”Là où il y a d’la gêne, il n’y a pas d'plaisir !” affirme le dicton. Pourquoi l’UMP se priverait-elle de ces petits plaisirs-là ? Quand je vous parlais ”cuisine”.... Par ici la bonne soupe !

Commentaires

"Je veux croire jusqu'au bout mais assez de phrases assasines qu'on risque de regretter au soir du 1er tour. Le nouveau président quel qui soit qui n'aurait qu'entre 25 et 30% des électeurs au 1er tour pour ceux qui ont une chance d'être élu. Il lui faudra bâtir une majorité d'action. A ce jour, notre candidat de raison et de coeur est probablement le mieux placé pour le faire. Ne rebutons pas les futures bonnes volontés avec des anathèmes qui ne nous ressemblent pas."
____________________________________________
RÉPONSE de François VAN DE VILLE
Je comprends tout-à-fait votre préoccupation. Mais les faits révélés dans la note "Les Cuisines n°2" sont authentiques et révélent l'état de délitement moral où se trouve actuellement le système en place.
Ce n'est pas jeter des anathèmes que de condamner de tels agissements et affirmer que nous ne nous préterons pas à leur poursuite dans quelque complicité coupable où nous serions à notre tour plongés.

Écrit par : Marcel RODRIGUEZ | jeudi, 22 mars 2007

Les commentaires sont fermés.