Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 08 mars 2007

PROJET D'ESPOIR

medium_couv.jpgFrançois BAYROU dévoile son "Projet d'espoir" pour la France

Il était annoncé. On l'attendait. Il est arrivé ce Jeudi 8 Mars chez tous nos libraires (Éditions Plon).

Cet ouvrage complète très utilement le projet présidentiel de François BAYROU que nous connaissions tous et ses très nombreuses propositions déjà publiées depuis plusieurs mois, notamment sur son site Internet.

Vous trouverez la présentation de cet ouvrage Projet d'espoir dans un article qui lui est longuement consacré.

C'est le livre événement de la campagne présidentielle.

À lire impérativement.

Commentaires

Bravo à M.Bayrou qui serait à présent à un niveau similaire aux deux autres candidats PS et UMP.
Cela confirme des attentes fortes, un besoin de renouvellement, de construction d'une autre politique.

D'outsider à vainqueur possible, le virage ne sera pas des + aisés à négocier...Les Français ont peut-être porté la candidature Bayrou au niveau des 2 autres pour se réappropier l'élection, que l'establishment politique et médiatique avait joué d'avance, pour un débat de fond. A présent, ils vont jauger, comparer, peut-être aussi juger la faisabilité d'un nouveau système qui comblerait les manques de l'ancien sans pour autant faire une rupture brutale et incertaine.
François Bayrou doit rester humble, distancié et serein tout en mesurant la portée de ce nouveau "contrat" entre lui et les Français, tous les espoirs et les attentes qui se rejoignent dans son projet.

Cette élection bouscule donc toutes les données mais rien n'est joué. Elle montre aussi la crise de notre pays, sans que celui-ci soit au bord du gouffre. Cette crise couve depuis longtemps ; elle est multiforme ; elle dépasse sans doute le cadre national ; il n'y aura pas une réponse unique, simple, ni les vieilles formules politiques habituelles"droite-gauche" ; la tâche est immense et concerne tous les niveaux de la société, des échelons politiques etc... même si le besoin de gouvernance et de pilotage au plus haut niveau est bien visible dans l'opinion.
Je prends un exemple. Je ne partage pas les idées du président J.Chirac mais j'ai écouté son discours dimanche comme -22 millions de Français... et la politique serait en déshérence?!- comme j'avais écouté le sien lors du "dénouement" de la crise du CPE. Au-delà des belles paroles, j'étais resté sur ma faim... Et c'est bien ça qui mine notre pays, le besoin d'un pouvoir qui oriente, apaise en cas de crise, rassemble... et qu'on a rarement eu depuis des années -à la place un parti qui a phagocyté toutes les sphères de l'Etat, jusqu'à aujourd'hui avec ces nominations en cascade, comment ne pas être en colère ??

Un des atouts de F.Bayrou sera de montrer qu'il peut changer "en douceur" (car rien n'est moins faux que les soupçons d'immobilisme ; ceux qui plébiscitent Bayrou attendent des réformes profondes mais équilibrées et équitablement réparties).

Il pourra aussi se fonder sur une certaine honnêteté : F.Bayrou inspire confiance, on lui "fait crédit" pour engager un vaste chantier, n'est-ce pas la réponse à ce déficit démocratique qui menace notre pays qui perd confiance dans son système, ses partis et ses hommes politiques comme le confirment toutes les analyses récentes ?

Enfin F.Bayrou devra dire ce qu'il va faire:
-en étant à la fois précis et constructif (quelles sont ses priorités en termes d'action publique au-delà de la lutte conte le déficit ?)
- en allant plus loin que les simples mesures certes importantes (ex. 2 emplois sans charge) mais qui ne remplacent pas un vrai argumentaire en faveur de l'entreprise, de la recherche, de la formation, des travailleurs, ceux qui se lèvent tôt comme les autres...
- en associant enfin les partenaires de tous genres, syndicats, associations (coeur de la "social-démocratie" qui responsabilise, décentralise etc...) aux simples particuliers, familles... On comprend en effet de mieux en mieux ces jours-ci que la rénovation ne se fera pas sans les Français et un sursaut civique.

Le ralliement de Me Lepage est une bonne nouvelle. Elle pourra inciter à donner du poids aux enjeux environnementaux et à une certaine éthique en politique. Pour les autres soutiens et renforts, le mieux serait de rester méfiant dans les temps qui courent et de compter d'abord sur ses propres forces, ses collaborateurs et les bonnes volontés ( majorité silencieuse ?...) , tout ce frémissement dans le pays qui se précise de jour en jour, loin de la mascarade de la "people-isation" de la vie politique et des ministres qui font allégeance à Sarkozy... De la liberté, de l'indépendance, du désintéressement, de l'ambition pour la France et ses habitants et pas pour soi-même, est-ce trop demander ? Comment les commentateurs autorisés des grands médias ne voient-ils pas tout cela ? Le cynisme n'est pas du côté des citoyens, messieurs les censeurs et les donneurs de leçon!

Bonne chance à François Bayrou pour entendre tout ça , pour me critiquer (comme vous internautes : participez à ce blog!) pour tenir ce discours de courage et d'espoir.

Écrit par : Philippe JACQUES | mardi, 13 mars 2007

Les commentaires sont fermés.