Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 février 2007

BOUCHE COUSUE

medium_bouchecousuepm.jpg

Cette image, que j’ai trouvée par hasard sur le Web, semble résumer assez bien le panorama politique où on essaie aujourd’hui d’enfermer les français. Nous sommes passés sous la tyrannie du “Moi, je” où il y a d’un côté ceux qui ont confisqué le droit de dire parce qu’il se sont arrogé le monopole de la pensée (forcement unique), et les autres qui n’ont qu’un droit : celui de “la boucler”. C’est aussi vrai, que l’on soit chez les Sarko, chez les Ségo ou dans les médias.

Chez les Sarko....

Bouche cousue, c’est l’image idéale d’un élu UMP, qu’il soit Député à l’Assemblée Nationale ou, plus modestement, simple élu dans une assemblée régionale ou locale.
Quand on est élu UMP, on doit fermer sa gu....”, on n’a pas le droit de lever le petit doigt, de faire la moindre proposition, sans qu’aussitôt les foudres célestes ne vous tombent dessus (à moins que vous fassiez partie du cercle très restreint des privilégiés, souvent des encenseurs patentés). On doit obéir et aussi fermer les yeux : car il ne faut pas non plus demander de voir (ce qui ne vous regarde pas !).
Et si, par malheur, vous êtes un élu qui a été conduit à cohabiter dans la même majorité que ces gens-là, c’est pire : vous n’avez pas le temps de lever le petit doigt et commencer à formuler votre question qu’aussitôt on vous fait immédiatement “sauter”, on vous retire aussitôt délégations et mandats sur le champ et on vous met à l’écart de tout. Plus aucune invitation pour quoique ce soit, on devient le banni, on vous fait porter toute l’opprobre même si, jamais, vous n’avez voté une seule fois contre quelque projet que ce soit présenté dans le cadre de cette majorité. Chez ces gens-là, on a des instincts de primates.
Et quand je constate qu’il en est, chez ses amis, qui commencent à chiffrer le catalogue des promesses de Mr Sarkozy pour démontrer “qu’il ne tient pas la route” face à la réalité financière de la France, je les trouve bien téméraires. On verra bien.... Peut-être ne faut-il pas désespérer ?

Chez les Ségo....

Bouche cousue là aussi car il ne fait pas bon non plus de paraître vouloir lever le petit doigt face à la nouvelle madone des médias.
Mr Montebourg qui, observant très justement que dans le couple Hollande-Royal il y avait plus que “de l’eau dans le gaz” quand il s’agissait du projet présidentiel de la candidate (puisqu’elle a rejeté en vrac le projet socialiste), il s’est vu remettre aussitôt le bonnet d’âne pour un mois. Au piquet !
Et quand, par ailleurs, un spécialiste “maison” en matière d’économie a voulu oser chiffrer, lui aussi, le prix du catalogue des promesses de Mme Royal - et où il devenait éclatant qu’elle avait “tout faux” et qu’elle mettait en marche un épouvantable “descenseur” social - le réaction fut aussi sèche : exclusion forcée.
On ne lèse pas comme çà sa “majesté”, même avec des chiffres : c’est un crime impardonnable.

Chez les médias....

Ce n’est pas tout que les Sarko ou les Royal aient leurs propres médias attitrés à leur dévotion - y compris leurs chaînes de télé - il faut aussi que leurs journalistes ”ferment leur gu....”
Que l’un d’eux, au cours d’un colloque privé dans un amphi de Sciences-Po et réunissant quelques dizaines d’étudiants, alors qu’il faisait une analyse (pas toujours très tendre) sur les programmes des différents candidats, confie ensuite qu’à choisir entre tous il préfère finalement le candidat Bayrou, patatras : suspendu d’antenne !
Ah, me direz-vous, que faites-vous du “devoir de réserve” qui doit s’appliquer à tous ?
Nous sommes en pleine hypocrisie, voire en plein archaïsme : encore la tyrannie du “Moi, je”.
Il existe bien des journalistes, moins ouverts quand à leurs choix politiques, mais qui, dès lors que leur image parait à l’antenne, “puent” leur préférence à plein nez.
Mieux : ce dimanche 18 Février après-midi, une grande chaîne publique a reçu plusieurs heures durant, au cours d’une émission “phare”, l’épouse d’un leader politique emblématique du P.S. (Mme Sinclair, épouse de Mr Strauss-Kahn). Eh bien là, pas de sanction ! Considère-t-on déjà qu’il n’est pas assuré que les Strauss-Kahn-Sinclair voteront pour sa majesté Royal, ceci expliquant peut-être cette indulgence ? On souffle même que ceux-ci ont hâte d’être au lendemain des élections qui verront la Royal rejetée par les français pour enfin reprendre possession du P.S. dont elle s’est totalement accaparé.
Qui, après çà, pourra prétendre encore qu’il n’y a pas deux poids, deux mesures entre ces deux candidats “vedettes” préférés des médias et les autres qui n'ont pas leur faveur.

Complices ces deux-là ? Mais çà saute aux yeux.

Espérons que les français ne voudront pas remettre çà encore en Avril pour 5 ans et qu’ils donneront enfin un bon coup de pied pour mettre fin à ces ententes tyranniques.

Les "bouches cousues" : çà suffit !

Les commentaires sont fermés.