Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 15 février 2007

LES COMPLICES

medium_images.38.jpgLa montée en puissance de François BAYROU commence à inquiéter sérieusement les “grands” candidats. Et le fait qu’il semble se confirmer que celui-ci a doublé durablement Mr Jean-Marie LE PEN pour se positionner désormais en “troisième homme” - ce qui ouvre la voie à ce qu’il puisse jouer un rôle important au 2ème tour, voire même à “en être” - commence à les rendre quelque peu fébriles.

Alors tous les coups sont permis : on débauche ici des députés plus ou moins assujettis à l’un des candidats, là on fait pression sur les autres et on utilise le chantage des soutiens lors des législatives de Juin, etc.... Que ne voit-on ? Tous les coups sont permis.

La dernière : Mr HOLLANDE (le compagnon attitré de l’un des deux candidats) s’est fendu d’une belle déclaration pour vanter les mérites de Mr LE PEN qui, à ses dires, ne peut être que ce “troisième homme” de la campagne présidentielle et qu’il appelle de ses vœux pour qu’il soit celui-là. Belle leçon de républicanisme de la part d’un responsable de parti politique - soutien d’une candidate dite “de gauche” - et dont on croyait jusqu’ici qu’ils donnaient la priorité aux valeurs de la République et non à celles des extrémistes.

Croyez-vous que cela ait indigné l’un ou l’autre des compères SEGO-SARKO ? Oh que non : quand il s’agit de défendre leur petit pré-carré habituel et leurs petites affaires “entr’amis”, ces deux-là sont tout-à-fait complices.

Les masques sont bien tombés.

Commentaires

Bonjour et merci de votre passage sur mon blog!
Tout à fait d'accord avec votre analyse, la peur du PS de voir Bayrou prendre la place de Royal comme seul candidat social-démocrate crédible, et la peur (bleue) de Sarkozy de voir Bayrou en face de lui au second tour (ce qui signifierait sa défaite à coup sûr) entraînent les deux partis "dominants" à multiplier les attaques contre nous. A droite en débauchant nos députés et en faisant croire à de prétendues "alliances" entre l'UDF et l'UMP pour les législatives afin de faire remonter Royal; à gauche en agitant l'épouventail Le Pen afin de le faire remonter lui aussi! Les masques sont bien tombés en effet!
Bayrou est devenu de plus en plus gênant sur les forums de l'UMPS.

Écrit par : Caribou | vendredi, 16 février 2007

Excellent article. La sortie de Hollande sur le 3ème homme qui ne peut être que le Pen rejoint de façon étonnante les propos de Marine le Pen elle-même.
Bon pour Marine, on comprend, c'est la piété filiale, mais pour Hollande, craindrait-il tant que sa compagne ne soit évincée à l'issue du 1er avril au point de lui souhaiter comme adversaire d'un hypothétique second tour un face à face Ségolène /Le Pen... C'est sur que si l'on se place de ce point de vue, c'set plus facile de battre Le Pen que Sarkozy ou Bayrou.
Mais l'élection présidentielle n'est pas un plébiscite où l'adversaire du second tour ne serait que la caution d'une apparence de démocratie.

Écrit par : Philippe JOUSSAIN | vendredi, 16 février 2007

Les commentaires sont fermés.