Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 février 2007

TRAITS de PLUME (3)

medium_medium_medium_ecrivain.2.jpgVoici très exactement un an, dans la soirée du 9 Février 2006, j’adressais un courriel à mes (±1.400) correspondants mail d’alors, à qui je transmettais régulièrement mes “Billets” (À propos de....) ou autres notes, pour les informer que, pour les lire, ils devraient désormais se connecter sur un “Blog” que j’avais créé 48 heures auparavant.

48 heures pour tâtonner, apprendre l’utilisation de ce nouvel instrument de communication dont je n’avais nulle pratique, le tester, apprendre l’usage de ses clefs, de ses codes, le choix de sa pagination, puis commencer à mettre en ligne la soixantaine de ces “Billets” et notes que j’avais en archives : le tout premier avait été écrit le.... 11 Septembre 2001, sur le choc de ces images si violentes venues en direct de New-York et nous montrant l’effondrement des deux tours du World Trade Center. J’avais donc alors une soixantaine de ces “Billets” en archives. J’ai encore souvenir de la fièvre de ces mises en page après les avoir conditionnés un par un, car j’avais constaté, au cours de mes essais, que le conditionnement “papier” était incompatible avec celui sur écran. Un énorme travail mais que j’entreprenais avec passion.

Je suppose que tous les blogueurs ont connu ces moments d’hésitation pour une aventure dont certains espéraient peut-être beaucoup, d’autres moins, mais tous ignorant ce qu’il en adviendrait. Comme ils avaient connu aussi cette autre hésitation du choix de l’hébergeur qui allait devenir rapidement une sorte de complice.

Je n’ai pas pour habitude de célébrer les anniversaires. Mais un an après, c’est le moment de s’arrêter quelques instants et jeter un coup d’oeil sur le chemin parcouru, puis faire un premier bilan.

Je l’ai déjà dit ici à plusieurs reprises : je n’ai cessé d’aller de surprises en surprises.

• surprise d’une montée en fréquentation de mon blog - devenu récemment un site www - qui me conduit aujourd’hui à voir le compteur de l’hébergeur afficher ce soir plus de 88.000 lecteurs depuis 1 an. Je n’aurais jamais osé imaginer cela. Le dixième, oui. Autant, jamais.

• surprise aussi de mes lecteurs dont.... seuls ±75% sont situés en France. En voici d’autres venus de l’Europe de l’Est, de l’Afrique francophone (ou du Maghreb), du Moyen-Orient (Liban, Israël). D’autres encore d’Espagne, de Belgique, d’Allemagne, du Royaume-Uni, d’Italie, mais aussi du Canada, d’Australie, ou encore du Japon. Mais que diable, pourquoi vient-on de si loin pour lire mes pauvres notes et billets dont je croyais qu’ils n’avaient qu’un intérêt local ou personnel ? Je ne comprends toujours pas.

• surprise aussi du choix de lectures de mes visiteurs : ils puisent sur écran non seulements mes notes les plus récentes, mais aussi en nombre des textes fort anciens et qui sont devenus depuis des sortes de “classiques” : L’École Menacée, l’Aboulie, Victoire, Rationalisme, Torture, Affaire Clemenceau, Déclinisme, Cuisines 1, et même, de façon inattendue, UMP-UDF en Mairie de NÎMES ou les Interviews Vidéo de François BAYROU sur "PoliticShow”, etc....

• surprise encore de l’intérêt soutenu porté sur mes albums photos dont, surtout, ceux de sites ou de villes du Nord qui sont pour moi autant de lieux de souvenirs car là, même si aujourd'hui je suis nîmois à part entière, là sont toujours mes racines.

• surprise de l’attention portée par mes visiteurs sur le choix de mes livres. Mais aussi les CD que j'ai pu découvrir. Les commentaires que j’y apporte sont amplement consultés. (On ne va pas jusqu’à me dire si ces consultations sont suivies d’achats !).

• surprise enfin de la montée en puissance des "Instants Musicaux” que j’ai mis en ligne tout récemment. J’y ai mis en ligne une grosse trentaine de brefs "podcasts" musicaux qui tous sont, pour moi, autant de souvenirs heureux.
Ancien élève de Conservatoire (classes de piano, orgue, harmonie et composition musicale), mes comparses étudiants - comme moi-même - aux Arts & Métiers avions aussi monté une petite formation de jazz qui a rencontré dans la région du Nord quelques succès sympathiques. Du "grand classique" (je ne vous citerai pas ici les compositeurs qui me tiennent journellement compagnie) au jazz, c’était là pour moi, en marge de mes études, une autre découverte, parfois comme interprète, de Gershwin, Porter, Kern, Kostelanetz, Bernstein, Berlin, Rodgers, outre les Armstrong, Ellington, Garner, Miller, Fitzgerald, Vaughan, Django, Ray Charles, Bechet (que j’ai eu l’occasion de côtoyer fréquemment au Festival de Juan-les Pins dont j’étais un fidèle) ou, plus récemment, Petrucciani. Et puis quelques émois avec des chansons sur des textes de Prévert, Barbara, Ferré, Trenet, Reggiani, Brassens, Brel, etc.... Je ne pourrais les citer tous. Ce sont des instants qu’on n’oublie pas.

• mais de toutes les surprises, celle qui me touche le plus est cette sorte de chaîne de l’amitié qui se crée à la fois entre blogueurs par les liens que nous nous sommes mis en ligne entre nous et nous faisant partager étroitement nos publications ; mais amitié aussi avec nombre de lecteurs que l’on découvre et qui apportent spontanément leurs commentaires. Il y a eu souvent des débats très riches, débats entre des lecteurs et moi, mais aussi des lecteurs entr’eux. Ce fut sources de richesses, foisonnement d’idées, passion aussi, même si parfois difficile à réfréner, mais ne laissant jamais indifférents. Pas une seule fois, sur un an, ai-je été conduit de supprimer un seul commentaire qui aurait pu être irrévérencieux. Nul ne peut mesurer l’immense satisfaction que j’en éprouve.

Alors, voilà le bilan d’une année écoulée et où nous avons appris à nous connaître davantage, anciens habitués de mes courriels mais, surtout, nouveaux lecteurs inconnus et qui deviennent progressivement de vrais amis.

Mes comparses - élus ou non - et partageant les mêmes choix politiques que moi, m’ont classifié comme “blog (ou site) politique” (et je suis même maintenant souvent placé fort honorablement dans des répertoires spécialisés). Cela n’a jamais été ma volonté et n'a jamais été mon objectif.

Ce site est celui d’un citoyen libre de sa pensée, comme il est et reste libre de ses engagements. Si d’autres que moi partagent la même pensée ou les mêmes engagements, je ne peux que m’en réjouir. Mais j’entends rester libre.

Mon site est, sera et restera - j'y veillerai attentivementi - l’expression de cette liberté.

Commentaires

Bonjour,

C'est un magnifique billet, je vous félicite!

très cordialement

Écrit par : chouchou | mercredi, 14 février 2007

Les commentaires sont fermés.