Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 07 décembre 2006

COMPÉTENCES

medium_images.21.jpgIl m’a été signalé par des amis, à l’occasion de l’annonce de la création de l’Université de NÎMES par le Député Yvan LACHAUD et la venue toute spéciale à NÎMES du Ministre De ROBIEN pour la concrétiser, qu’ils avaient été frappés, voire choqués, à la lecture du blog d’un ami élu, exerçant de hautes responsabilités au sein de l’UMP du GARD, et qui semble porter un très vif ombrage de cette annonce. Non pour l’événement lui-même qui méritait pour le moins d’être salué comme il se doit, mais pour celui qui a pu apporter cette bonne nouvelle à tous les nîmois.

Il semble que cet ami se trompe ou de veste, ou de casquette.

S’il est bien de la responsabilité d’une équipe municipale d’œuvrer sur le terrain pour créer toutes les conditions d’accueil de cette Université - ce qu’elle a fait très utilement et nombreux sont ceux qui, en effet, au sein de cette équipe, ont contribué à ce travail - la création d’une Université relève du domaine législatif et réglementaire.

Or ces domaines échappent totalement aux compétences de la Collectivité Territoriale et seuls les législateurs élus pour ce faire (Députés et Sénateurs) peuvent exercer cette mission dans le cadre de leurs mandats.

Vouloir donc opposer l’action de la Collectivité Territoriale à celle des acteurs législatifs relève du pur folklore. C’est grotesque.

L’Université est le fruit du travail de nombreux acteurs, chacun étant complémentaire de l’autre. Mais l’action du législateur est bien la plus décisive de toutes puisque celui-ci est en approche permanente des ministères concernés et de leurs responsables au plus haut niveau. Il était donc normal que ce soit le législateur - donc le Député de la Circonscription principalement intéressée - qui en fasse l’annonce puisque cela relève de sa compétence et de sa mission.

Les moqueries et bouderies (quand il ne s’agit pas d’attaques bassement personnelles glissées ici et là) qui s’en sont suivies ne sont que dérisoires et ne contribuent pas à rehausser le débat politique, ni l’image de leurs auteurs.

C’est déplorable pour eux.

15:35 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : UDF, POLITIQUE

Les commentaires sont fermés.