Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 26 novembre 2006

À PROPOS D'UNE GUERRE DE SUCCESSION

medium_images.20.jpgBILLET du 26 NOVEMBRE 2006

Selon Mr Sarkosy, l'UMP doit, dans moins de deux mois, être parfaitement en ordre de marche pour la désignation de son candidat à l'élection présidentielle. Peut-on éviter d'être un peu perplexe quand on y assiste, encore aujourd'hui, à la présence persistante de pseudo-candidatures, comme celle de Mme Alliot-Marie, et qu'on observe l'agitation qu'elles suscitent dans les rangs de ce parti ?

Pourquoi ces candidatures quand toutes les enquêtes d'opinion montrent que, par exemple, si Mme Alliot-Marie se présente à la "candidature de la candidature" de l'UMP, elle va ramasser une "veste" qui la rhabillera pour longtemps. Elle doit bien savoir, car c'est une femme intelligente, que son score auprès des militants ne sera que très marginal à côté de celui de Mr Sarkozy. Çà n'a pas de sens.

Pourquoi cependant veut-elle donc "y aller" ? À première vue, c'est difficile à expliquer. Il semble pourtant que l'UMP veuille prendre modèle sur le parti socialiste quant au mode de désignation de son candidat.

Mais au P.S., il y avait trois "vrais" candidats : vrais car les programmes qu'ils défendaient étaient fort différents les uns des autres, ce qui rendait ces candidatures crédibles. C'était un vrai débat de fond, une question stratégique : Fabius, était contre l'Europe et pour une alliance avec l'extrême-gauche, quand ses deux challengers étaient plutôt proches des courants sociaux-démocrates, blairistes, pro-européens et opposés à des alliances à gauche. Il y avait donc de vrais divergences de fond.

Lire la suite

mardi, 21 novembre 2006

RÉPONSE à Mr VALLADIER

medium_imageintl.jpgCOMMUNIQUÉ
de Mr François VAN DE VILLE

Secrétaire Départemental
de l'UDF du GARD


Suite à l’article paru le 20 Novembre 2006 (Midi Libre-Nîmes) rapportant une déclaration de Mr Eddy VALLADIER, secrétaire local adjoint de l’UMP, au sujet d’une intervention de Mr Yvan LACHAUD, Député du GARD, en faveur des 30.000 cafetiers-tabacs (employant 120.000 personnes) frappés par la proche interdiction de fumer dans leurs établissements, il semble que Mr VALLADIER ignore encore les mœurs de ses amis politiques qui, une fois de plus, ont décidé de retirer aux parlementaires le droit de légiférer et ont préféré que le gouvernement fasse appliquer ces mesures par voie de décret.

Si la voie parlementaire normale avait été choisie, il aurait alors été possible de faire adopter des mesures plus graduées, des aides pour la mise aux normes des établissements, une amélioration compensatrice de la marge commerciale des débitants de tabacs, et la pérennisation des actuels Contrats d’Avenir. Ce sont ces mesures que Mr LACHAUD a donc demandées, dans son courrier du 27 Octobre 2006, à Mr SARKOZY.

Mr VALLADIER aurait été mieux inspiré de se taire. Sauf que ni lui ni ses amis semblent connaître le sens des mots concertation et démocratie. Les responsables locaux de l’UMP auraient été plus à la hauteur de leur tâche si, au lieu de recevoir ces professionnels pour ne se contenter ensuite que de les plaindre, ils étaient intervenus près de leurs amis du gouvernement.

Mr LACHAUD, lui, l’a fait.

15:25 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : UDF, Politique

lundi, 20 novembre 2006

À PROPOS D'UNE VICTOIRE

medium_01.jpgBILLET du 20 NOVEMBRE 2006

Alors, ce sera Ségolène....

Cette victoire, claire et nette, est, on ne peut en douter, une victoire contre le vieux P.S.. Et ce n’est pas le moindre paradoxe de savoir que Mme Royal était au cœur de l’appareil de ce parti et qu'elle est.... la compagne de son secrétaire général. De surcroît, elle avait l’appui d’une grande partie de cet appareil.

Or une bonne partie des voix qui se sont portées sur elle ont été des voix "anti-appareil". C’était davantage des voix “contre” que des voix “pour” : contre les “éléphants”, contre une certaine “langue de bois” en politique, contre une manière de dire “je suis monsieur (ou madame) x qui sait tout”, etc....

Bref, Mme Royal a gagné, y compris par ses propres manques, ses flottements sur nombre de domaines : en matière scolaire, sur la carte scolaire, les “jurys populaires”, les établissements à encadrement militaire, etc.... Et il est frappant que cela lui a plutôt réussi. Même la toute dernière vidéo où on la voit préconiser les 35 heures pour les profs dans leurs établissements ne lui a apparemment pas nui. Or le P.S. a toujours passé pour compter dans ses rangs un fort noyau d’enseignants. Curieux !

Autre remarque - et j’ai eu la surprise de constater qu’un éditorialiste de renom a fait hier la même observation - Mme Royal a gagné là où Michel Rocard avait précédemment perdu : ce dernier avait en effet été le seul à avoir tenté de prendre le P.S. de l’extérieur et par sa droite. Or il existe une sorte de dogme qui voulait que ce parti ne puisse se prendre que de l’intérieur, et par sa gauche. Mais alors, en face, Rocard a eu Mitterrand pour garder le sanctuaire à sa dévotion : il était donc inaccessible.

Lire la suite

samedi, 18 novembre 2006

DÉBAT D'ORIENTATION BUDGÉTAIRE 2007

medium_images.19.jpg

Mr Yvan LACHAUD (Député UDF), 1er Adjoint au Maire de NÎMES, Délégué aux Finances, est intervenu ce 18 Novembre 2006 au Conseil Municipal, pour présenter le document de base ouvrant le DÉBAT D'ORIENTATION BUDGÉTAIRE 2007.

Au cours de ce débat, Mr François VAN DE VILLE, Président du Groupe UDF, est intervenu dans les termes suivants :


Monsieur le Maire, chers Collègues,

Commenter aujourd’hui des orientations, demain un budget quand, d’années en années depuis 6 ans, nous restons fidèles aux mêmes engagements, c’est-à-dire ceux que notre majorité a pris vis-à-vis des nîmois dans son programme “Faire Revivre Nîmes”, notamment :
• engagements quant au maintien sans augmentation aucune des taux d’imposition
• engagements quant au programme pluriannuel que nous poursuivons depuis sans relâche
• engagements quant aux réformes en profondeur de notre administration pour un meilleur service de nos concitoyens,
• engagements quant à l’assainissement de la situation financière de notre Collectivité, confrontée qu’elle est face à un lourd héritage qu’elle doit assumer....,
....commenter donc une telle continuité peut paraître un exercice difficile si on ne veut pas tomber dans les travers de refaire d’années en années les mêmes commentaires.
Nous venons d’entendre le Premier Adjoint Délégué aux Finances - Mr Yvan LACHAUD - nous présenter les orientations budgétaires pour 2007, orientations qui seront concrétisées dans quelques semaines par l’adoption du Budget Primitif que nous serons appelés à ratifier.

Lire la suite

14:05 Publié dans VIE LOCALE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : UDF

jeudi, 16 novembre 2006

À PROPOS DE L'APRÈS-RUMSFELD

medium_images.18.jpgBILLET du 17 NOVEMBRE 2006

G.W.Bush vient de se faire administrer une sévère “raclée” en perdant sa majorité dans les deux chambres US.

Chacun connaît depuis longtemps, ne serait-ce qu’au travers de mes précédents “billets”, l’opinion que j’avais sur ce personnage atypique et son entourage, si peu représentatifs de la grande Amérique que vous connaissons et aimons. Je ne peux que me réjouir, à titre personnel, de voir la caricature qu’ils en ont faite ainsi s’estomper pour revenir à une autre conception du rôle des USA dans le monde.

Et, quant à l’élimination qui en a découlé de Donald Rumsfeld, - anti-européen grossier et odieux goujat (la “vieille Europe” !), anti-français primaire et parfait abruti qui a conduit les USA aux défaites (si lourdes de conséquences au plan international) sur les différents fronts qu’il a ouverts fort imprudemment - voilà la meilleure des nouvelles qu’on pouvait entendre.

Lire la suite

À PROPOS DE LA DÉMAGOGIE

medium_images.17.jpgBILLET du 16 NOVEMBRE 2006

Un "candidat à la candidature" à la Présidence de la République a récemment fait une proposition tendant à instituer une "surveillance populaire" des élus. On l'a même entendu évoquer des "jurys populaires tirés au sort" !

Un beau tumulte s'est aussitôt emparé de tous les camps. Et ce candidat de rajouter, comme pour se justifier, que "les français ne voulaient plus simplement être convoqués une fois tous les 5 ans aux urnes" mais qu'ils "avaient en permanence leur mot à dire".

Si on s'en référe à cette seule dernière affirmation, ce n'était pas tout-à-fait du "populisme". Mais, quant au contexte et la méthode proposée....

Ce candidat est pourtant bien connu, pour qui observe ses déclarations successives, pour sa culture de l'ambiguïté. Mais là, il faut admettre qu'il a vraiment "fait très fort" : tous les médias ont aussitôt rebondi sur cette proposition, tous les discours s'en sont emparé ; c'était devenu soudain "le" débat politique par excellence.

Lire la suite

jeudi, 02 novembre 2006

INTERVIEW de F.BAYROU sur PoliticShow

François BAYROU a accordé le 21 Octobre 2006 un entretien de près de 3 heures à "PoliticShow".

Cet entretien est divisé en 13 parties (toutes en ligne ici). Tous les sujets sont abordés, qu'ils soient personnels, touchent ses engagements, sa vision de la politique, de la Société, de la France et sa place dans le monde, ou ses projets.

Voici ci-après les différents thèmes abordés :

01 - Introduction (7')
02 - Les Livres (7')
03 - Ses débuts (14')
04 - La gifle (7')
05 - Où est l'UDF (11')
06 - La rupture (13')
07 - Le Traité sur la Constitution Européenne et l'UDF (13')
08 - La politique et les médias (22')
09 - Le nouveau Bayrou (21')
10 - Projets et Horizons (12')
11 - Le Projet Présidentiel 1/2 (15')
12 - Le Projet Présidentiel 2/2 (19')
13 - Pour ou Contre (7')

Ces documents sont passionnants à suivre et révélateurs de "l'homme Bayrou".