Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 octobre 2006

QUAND L'OPINION BOUGE

medium_sriimg.jpgJ’ai le sentiment que la lecture du Paris-Match (de ce 12/10) doit avoir un goût amer pour certains grands stratèges politiques, enfoncés qu’ils sont dans leurs certitudes habituelles. Cet hebdomadaire (dont on ne peut soupçonner qu’il ait particulièrement des idées gauchisantes) fait en effet paraître un nouveau sondage des personnalités politiques. Et les résultats ont de quoi surprendre et ébranler bien des clichés établis.

Vous savez le peu de goût que j’ai - par expérience - pour les sondages et la méfiance qu’ils m’inspirent en général. J’ai déjà écrit récemment sur ce sujet une note où j’avais alors fait état d’un sondage réalisé via Internet par “Agoravox” et qui plaçait François BAYROU à des scores jamais égalés, bien devant certaines “vedettes” fort médiatiquement en vue. On s’était aussitôt gaussé sur “ces” sondages Internet, prétextant que près de ±4.000 internautes qui s’étaient exprimé ne pouvaient être représentatifs de toute la population française en âge de voter. Bref : on n’allait pas alors épiloguer sur la valeur des sondages Internet.

Cette fois-ci, (le très institutionnel) IFOP semble pourtant se rapprocher des conclusions du sondage que j’évoquais alors. Que donne en effet celui qu'il a réalisé du 5 au 8 Octobre sur un échantillon de 1007 personnes selon la méthode des quotas ?

C’est assez surprenant. Jugez-en !

Si Ségolène ROYAL devance son comparse ès-médias Nicolas SARKOZY, tous deux sont cependant en baisse : 1 point en moins encore pour Mme ROYAL et 6 en moins pour Mr SARKOZY.
Cela n’a rien de très surprenant puisque chacun d’eux, dans son propre camp, doit affronter critiques et rivalités internes : à ce train-là, s'il n’y est pas mis fin rapidement, ils seront “out” avant même le jour de l’élection. Les vieux démons suicidaires dans leur propre camp sont à l’œuvre, tant au P.S. qu’à l’UMP : on ne change pas comme çà la nature des gens.

Mais, plus surprenant encore, dans ce sondage est le score de François BAYROU : avec une nouvelle hausse de 3 points, voici que François BAYROU devance maintenant..... Nicolas SARKOZY dans le classement des personnalités politiques.
(Oui ! vous avez bien lu: BAYROU est devant SARKOZY !).
De quoi donner des cauchemars à pas mal de donneurs de leçons dont le mépris coutumier n’a d’égal que leur fatuité.

Aucune conclusion ne peut être tirée de ce cliché d’un moment. La seule qu’on puisse émettre est que ce qui était vrai encore il y a quelques semaines ne l’est plus du tout aujourd’hui. Et, vraisemblablement, ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera plus demain ; et encore moins dans quelques mois.

La seule certitude est que l’opinion des français bouge, les regards deviennent différents, des discours jugés hier iconoclastes deviennent aujourd’hui entendus. Les clivages d’hier ne sont plus ceux d’aujourd’hui (et ne seront vraisemblablement plus ceux de demain).

Et, dans cette affaire, le langage vrai et libre d’un BAYROU est devenu plus audible que les vieilles rengaines que nous ressassent certains autres qui ne s’aperçoivent pas que les temps changent et que le système actuel est bien en fin de règne.

14:50 Publié dans SOCIÉTÉ | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Politique, UDF

Commentaires

IN MEDIO STAT VIRTUS : le courage est au centre disait nos ancêtres culturels les ROMAINS.

Le Courage et la Constance de François BAYROU et de l'UDF, commencer à payer .

Bravo et continuons

Michel Bellanger

Écrit par : BELLANGER | dimanche, 15 octobre 2006

Les commentaires sont fermés.