Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 août 2006

LETTRE OUVERTE d'une LIBANAISE...

.... à Mr George W. BUSH, Président des USA

medium_images.14.jpg"J’avais des doutes … Aujourd’hui, j’en suis sûre : ou vous avez du sang nazi dans les veines ou il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans votre tête.

"Vous décidez de faire régner l’ordre en Iraq … et vous y semez la mort et le désordre. Vous décidez de donner sa chance à l’autorité palestinienne … et vous aidez Israël à mettre Gaza à feu et à sang, à séquestrer le tiers de son gouvernement, à affamer et avilir vieillards, femmes et enfants.

"Vous décidez d’appliquer la résolution 1559 et en finir avec le Hezbollah.... et, par le biais du même Israël, vous financez, encouragez, planifiez la destruction systématique du Liban, ce pays qui vient à peine de se relever de 30 ans de guerres et d’occupations.

"Ce que vous faites là, M. Bush, ne s’appelle pas non-assistance à populations en danger. Cela s’appelle tout simplement "crime contre l’humanité" et, à  l’instar de Milosevic et consorts, l’histoire devra vous demander des comptes.

"John Bolton, votre représentant "sioniste" auprès de l’ONU, organisme que vous vous donnez la joie de castrer, a déclaré haut et fort : "Ce serait une erreur d’établir une équivalence morale entre les pertes civiles libanaises et israéliennes". Autrement dit : nous sommes des "goïm", une
sous race qu’on peut exterminer à souhait, sans remords ni regrets.

"Condoleezza Rice, votre secrétaire d’état aux affaires "étranges" déclare : "Un nouveau Moyen-Orient est en train de naître" et "Il est temps que la démocratie s’implante dans cette région".

"D’abord, le Liban, l’une des plus anciennes démocraties du monde, vous en sait gré. Il ne vous attendait pas pour organiser sa démocratie, lui qui essaie de réparer vos erreurs sur son territoire depuis plus de 50 ans.

"Ensuite, à quel prix réorganisez-vous ce Moyen-Orient ? Sur quelles bases ? Sur des décombres, des cadavres, des haines, des espoirs perdus, des vengeances latentes … ?

Monsieur Bush,

"La guerre n’appelle que la guerre … jamais la paix. La haine invite à la haine. Le désespoir au suicide.

"Prenez garde … ce Moyen-Orient que vous mettez sur pied risque de se muer en un monstre qui se retournera un jour contre vous.

Monsieur Bush,

"C’est à vous que nous devons apprendre la démocratie.

"Pour votre gouverne, la démocratie se pratique sur le terrain : elle est respect, amour, compréhension. Elle n’est pas avilissement, dirigeants vendus et peuples soumis.

"J’imagine que vous avez de la difficulté à comprendre qu’un peuple ait des racines qui remontent, loin, très loin dans le temps, bien au-delà des 230 ans de l’adolescente "civilisation" américaine, née du premier grand génocide de l’ère moderne.

Monsieur Bush,

"Vous pouvez nous anéantir avec vos obus. Mais vous ne nous prendrez jamais notre âme…

"Vous pourrez fuir, dans votre bureau ovale, les pleurs des veuves et des enfants, les cris des mères, la souffrance de toute une jeunesse désemparée. Vous pourrez éteindre votre téléviseur, mettre la musique à fond, vous cacher de honte au dernier sous-sol de votre Maison Blanche, mais vous ne pourrez rien contre cet "œil qui était dans la tombe et regardait Caïn".

Maya Najjar

najjarmaya@hotmail.com


Note de François VAN DE VILLE : j'ai reçu cette "lettre ouverte" par l'intermédiaire d'un ami commun qui l'avait lui-même reçue, avec "prière de publier". Elle est évidemment écrite sous la seule responsabilité de son signataire. Mais elle constitue une sorte "d'appel au secours" qui traduit bien le sentiment des "vrais" libanais, victimes eux-mêmes du Hezbollah et de la réaction démesurée d'Israël. Il m'était difficile de ne pas diffuser cet appel.

18:15 Publié dans DÉBATS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : UDF, Politique

Les commentaires sont fermés.