Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 août 2006

CUISINE BORDELAISE....

medium_images.15.jpgMr Alain JUPPÉ, ex-Président de l’UMP-RPR, a été un Maire de Bordeaux qui a su réveiller cette belle ville endormie et a, notamment, entrepris le grand chantier d’aménagement des quais de la Garonne. Même si les bordelais s'en sont réjouis, ils ont cependant vite constaté son caractère autoritaire.... que les français connaissaient déjà bien quand celui-ci fût Premier Ministre - de désastreuse mémoire - de Mr CHIRAC.

Condamné le 1er Décembre 2004 à 14 mois de prison (avec sursis !) et à un an d’inéligibilité (après l’affaire des “emplois fictifs” du RPR), Mr JUPPÉ a alors été contraint d’abandonner tous ses mandats, confiant alors le fauteuil de Maire à son ami et proche collaborateur - Mr Hugues MARTIN - qui a poursuivi le programme entrepris.

Même s’il était prévisible - après cette année de “pénitence" imposée par la Justice (et pendant laquelle il est allé faire un séjour au Canada) - que Mr JUPPÉ reviendrait un jour ou l’autre “aux affaires”, nul n’aurait imaginé qu’il le ferait en commettant.... un véritable déni de démocratie : sous la pression (vraisemblable) de son ami CHIRAC, la majorité de la municipalité de Bordeaux a été contrainte de démissionner (on peut deviner avec quels moyens de pression !). Et ce pour contraindre les bordelais à réélire leur conseil municipal en Octobre avec, en tête de liste.... Mr JUPPÉ. Et ce à 18 mois des prochaines élections municipales.

Ceci n’a aucun sens. Quel bénéfice vont en tirer les bordelais ? Vraisemblablement aucun ! Ce petit "tour de passe-passe” n’est qu’une manœuvre politicienne télécommandée par l’Élysée pour remettre “sur rail” un “fidèle des fidèles” de Mr CHIRAC, lequel ne supporte toujours pas qu’un certain Nicolas S.... puisse (éventuellement ?) prétendre lui succéder.

L’opposition municipale bordelaise ne désarme pas et se dit “indignée” : elle estime que Mr JUPPÉ se crée un calendrier électoral “sur mesure pour convenances personnelles”. Côté majorité, après le "garde-à-vous" imposé, la grogne monte aussi dans les rangs des démissionnaires forcés : pourquoi des élus devraient-ils démissionner et abandonner tous les dossiers en cours en plein mandat pour permettre le "plébiscite" de Mr JUPPÉ (élu, il est vrai, en 2001 au premier tour avec 50,96% des suffrages exprimés !).

Qui peut garantir que les bordelais, au moment de déposer leur bulletin dans l’urne, apprécieront ces manoeuvres politiciennes au seul service d’un protégé instrumenté par l’Élysée pour servir ses basses manœuvres.

Bordeaux est donc le nouveau champ de bataille du duel triangulaire CHIRAC-SARKO-VILLEPIN : Mr CHIRAC est bien content de glisser une “peau de banane” sous les pas de Mr SARKOSY. Et Mr SARKOSY est bien content que Mr JUPPÉ le "débarrasse" d’une (éventuelle) candidature de Mr De VILLEPIN.

Il y avait déjà eu la “magouille” des emplois fictifs du RPR. Voici donc aujourd'hui la "ratatouille bordelaise à la sauce JUPPÉ" !

À moins que tout ceci ne tourne en une "tambouille" indigeste.... que vomiront vite les électeurs, écoeurés de ces cuisines politico-politiciennes.

Décidèment, on ne changera jamais ces gens-là !

21:10 Publié dans SOCIÉTÉ | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : UDF, Politique

Commentaires

Bonjour François,

Ca me fait penser aux méthodes pratiquées sous l'ancien régime... ça s'appelle le fait du prince...Mais où va-ton ?

Bravo pour votre blog.

Amitiés UDF

http://leblogdedavidbourgeois.hautetfort.com/

Écrit par : David BOURGEOIS | mercredi, 30 août 2006

Quelle belle conférence de presse. Le Roi en son Royaume, entouré de tout le personnel ! Une belle photo de famille. D'un ton détendu et précis à la fois Jupp a été très fort. Il a su aseptiser ses propos les rendant "vérités" aux yeux de tous. Il a aussi utilisé à de nombreuses reprises la fibre sensible, humoristique, soupoudrée de vie perso !

Écrit par : Donatien (Prague) | jeudi, 31 août 2006

Les commentaires sont fermés.