Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 03 août 2006

DOUSTE-BLAZY, Ambassadeur d'IRAN

medium_images.13.jpg"Dans la région, il y a bien sûr un pays comme l'Iran, un grand pays, un grand peuple et une grande civilisation, qui est respecté et qui joue un rôle de stabilisation (!) dans la région".

Celui qui a fait cette déclaration, pour le moins fracassante, n'est pas n'importe qui : c'est le Ministre des Affaires Étrangères de la France - Mr Philippe Douste-Blazy - qui a fait le déplacement à Beyrouth pour se rendre en personne à l'Ambassade d'Iran et affirmer cela au nom de la France devant une opinion internationale interloquée.

Les bras vous en tombent quand on sait que l'Iran est le commanditaire de fait du drame épouvantable qui frappe le Liban, y fait des victimes par milliers (sans compter toutes celles sur le territoire israëlien), détruit toutes les infrastructures vitales de ce valeureux pays, et ce contre la volonté même de la grande majorité des libanais. Iran encore qui ne cesse de proclamer - ces dernières heures encore - que son objectif est.... la destruction de l'État d'Israël. Lequel, bien sur, se défend avec une vigueur excessive. Mais l'enjeu est vital pour lui.

Pëut-on ignorer que l'objectif final de l'Iran est, vraisemblablement et au-delà, de placer ses futures armes nucléaires au bord de la Méditerrannée pour mieux atteindre l'Occident tout entier dont il ambitionnet, aussi, la destruction pour y établir partout l'Islam et sa charia ?

Après une telle bourde de notre Ministre - et ce n'est pas, hélas, sa première frasque - quelle peut être encore la voix de la France dans le monde alors que l'Europe reste perpétuellement aux abonnés absents ? Alors que la France, dans ce contexte, aurait pu être un intermédiaire de poids pour faire cesser ce conflit. Que reste-t'il de la volonté "d'équilibre" que la France proclamait il y a peu encore ?

François Bayrou a qualifié la visite de Philippe Douste-Blazy et ses déclarations à l'Ambassade d'Iran de "déplacées" : je trouve l'adjectif de François particulièrement modéré. Mais je le rejoins aussitôt tout-à-fait quand il dit que de tels propos sont "offensants" et appellent nos dirigeants à "rectifier notre attitude et nos choix".

Mais où sont actuellement nos dirigeants ?

Et pendant ce temps sacré de leurs vacances..., on tue et on détruit à chaque instant au Liban.

Pauvre Liban. Pauvre France.

18:55 Publié dans DÉBATS | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : Politique, UDF

Commentaires

Pauvre Liban , où nous sommes - nous ? où allons- nous ?

Israel , mon ami , que devenons - nous ?

La France ne restera pas sans réaction !!!!!!!!

Amicalement.

HR

Écrit par : hub | jeudi, 03 août 2006

Bonjour,

En effet, les propos de DOUSTE-BLAZY sont choquants et devraient être sanctionnés par sa démission. C’est évident : il a parlé au nom de la France et je doute fortement que le peuple français adhère à ses propos. Ce n’est pas une bourde pour moi, mais une faute grave.

Ceci dit, je me permets de vous le signaler qu’une partie de votre article me choque également. En effet, l'Iran a, à l'évidence, manipulé la seule force armée du Liban qu'est le Hezbollah, mais aujourd'hui, ceux qui font des centaines de victimes ce sont les israéliens. Vos écrits semblent ignorer ce point et cela me choque!

Je vous rappelle ce qui justifie cette guerre qui a déjà fait plus de 900 morts: l'enlèvement de 3 soldats israéliens.
3 otages d'un côté = 900 morts de l'autre (dont combien d'enfant?)....

Israël est un marteau qui écrase une fourmi, c’est démesuré et indigne d’une démocratie.

Il faut blâmer et condamner toutes les atrocités: celles du Hezbollah, celles de l'Iran mais il ne faut pas oublier aussi celles d'Israël. Et en lisant votre article j'ai vraiment eu le sentiment que vous soutenez sans retenu l’action d’Israël : « Israël se défend avec une vigueur excessive » oui… en effet… et précisément actuellement, Israël doit être condamné pour ces 900 morts. C’est pas une « vigueur excessive », c’est une guerre conventionnelle en bonne et dû forme…

Enfin, lorsque vous écrivez que l’Iran veut la destruction de l’occident « pour y établir partout l'Islam et sa charia », vous avez raison si vous pensez au Président M. Ahmadinejad, mais vous avez tord si vous pensez au peuple iranien. Ce paragraphe ressemble fortement à de l’opportunisme politique (pour rester correct), loin de l’idéologie de l’UDF à mon avis.

NB : J’apprécie sincèrement de vous lire régulièrement, sachez le. Mais ceci ne m'empêche pas de penser quelques fois différemment de vous, et je vous remercie de nous donner l’occasion de nous exprimer.

RÉPONSE de François VAN DE VILLE :

Merci d'enrichir le débat par votre contribution.

De même que je ne confonds pas le peuple libanais avec son Président (toujours) pro-syrien qui soutient inconditionnellement le Hezbollah armé par l'Iran, je ne confonds pas davantage le peuple iranien avec ses dirigeants fanatisés dans leur haine de l'Occident.

Hélas, nous sommes - et particulièrement en Iran - dans des systèmes théocratiques qui ignorent le sentiment profond du peuple et pour qui le mot "démocratie" est une abomination diabolique (au sens religieux du terme). Et tout opposant y est aussitôt éliminé physiquement.... s'il ne parvient à s'expatrier à temps.

Le fanatisme répond à une logique implacable et irraisonnée (pour nos esprits cartésiens occidentaux) : ce n'est pas faire de "l'opportunisme politique" quand on traduit les divagations publiques de ces fous de Dieu. Ils sont capables du pire, et avec des moyens dont ils disposent qui ne font que s'accroître de jour en jour, face à un occident de plus en plus asphyxié. Le danger est réel et ce serait autre folie que de l'ignorer : tout aveuglement est, en politique, une faute grave.

Quant à Israël : ô non, je ne défends pas sa façon d'agir. Il est tombé platement dans le piège que lui a tendu l'Iran, via le Hezbollah. L'Iran savait - et a voulu démontrer au monde entier - sa capacité de résister, même à des forces équipées de façon super-sophistiquée, pour mieux pouvoir négocier son accès au nucléaire qu'on prétendrait vouloir lui refuser.

En tombant dans ce piège, Israël a servi (involontairfement) les intérêts de l'Iran et a pu constater les limites de son armée (réputée jusqu'ici invicible), incapable qu'elle est de juguler les tirs de missiles d'un Hezbollah concentré, pourtant, sur un territoire hyper étroit. (Dois-je vous rappeler que la superficie totale du Liban - je ne parle pas du seul sud-Liban - est à peine supérieure au département français de la Gironde ?)

Israël a donc été entraîné à faire diversion (et illusion) en ouvrant - ce qu'il n'avait probablement pas prévu initialement - une guerre ultra "conventionnelle" (comme vous le dites très justement) avec des moyens disproportionnés et des méthodes condamnables.

Mais, en supposant qu'Israël ne l'ait pas fait : on pourrait dire aujourd'hui qu'Israël a perdu la guerre face à l'Iran et son bras armé du Hezbollah. Pouvait-il se le permettre, à quelque niveau qu'on se place, USA compris ?

Alors, ne serait-ce que par stratégie politique (y compris intérieure), Israël a choisi la politique du pire en frappant un peuple majoritairement innocent et là où il est totalement désarmé. Mais, ayant mesuré les propres limites de sa puissance militaire, Israël espère se retirer au plus vite du piège où il constate qu'il est tombé en faisant place à une (véritable) force armée d'interposition. Mieux : plus durement il frappe aujourd'hui, plus il incite à la création et la mise en place rapides d'une vraie force d'interposition.

Ce qui permettra à Israël de reconcentrer tous ses efforts et ses moyens sur le seul problème palestinien qui fournit le prétexte à tous les fanatismes.

Et il faudra aussi (et enfin !) qu'Israël consente à quitter définitivement les 25km2 qu'il occupe toujours au Liban depuis des décennies (ce qui, on le constate, n'a servi à rien, sauf à motiver les agressions du Hezbollah) ; de même que le plateau du Golan irakien. Autant de prétextes fournis pour enflammer ces mêmes fanatismes.

Cordialement vôtre.

Écrit par : Vincent | vendredi, 04 août 2006

Mais Douste qu'il sort celui la ?

Les parquets des chancelleries doivent être jonchés des bras tombés par terre lorsque Douste a sortie sa bourde !

Avec ce fayot on ne risque pas d'être Blazy ! ( pardon : blasé, évidemment.)

Et il n'en est pas à son coup d'essai.

Pauvre France!

Écrit par : Bellanger | vendredi, 04 août 2006

Rien dans les propos de Douste Blazy par ailleurs toujours aussi mauvais parleur ne me choque bien au contraire. Ce qui me choque c'est que cela vous choque !

Je prépare une réponse à ce billet sur mon blogue car son style ( et je vous invite à venir faire un tour ces prochain jour) en font un billet à part entière plus qu'un commentaire. Je reprends en attendant la déclaration du ministre mot à mot pour à défaut de vous signifier mon désaccord avec l'analyse essayer de comprendre ce qui vous interpelle dans ces propos:

"Dans la région, il y a bien sûr un pays comme l'Iran"
Oui l'Iran fait partie de cette région... ce n’est pas un scoop

"Un grand pays, un grand peuple et une grande civilisation"
Oui l'histoire plusieurs fois millénaire de ce pays classe incontestablement l'Iran parmi les nations qui ont le plus compté dans la genèse de notre histoire collective. La civilisation ou plutôt les civilisations qui se sont succédées dans cette région du monde parmi les plus brillantes du monde font rentrer ce pays par la grande porte des pays, des peuples et des civilisations qui ont compté.

« Qui est respecté et qui joue un rôle de stabilisation (!) dans la région".
Serait ce cette fin de phrase que vous jugeriez moins heureuse au point de nier les affirmations introductives des propos de Mr Douste Blazy ?

Le point d’exclamation rajouté ne laisse, il me semble et vous me corrigez si je me trompe, planer aucun doute !

Respecté ? J’en doute craint peut être et encore… pour ce qui est du rôle de stabilisation je vous laisse imaginer ce que serait la carte du moyen orient si l’Iran, à l’instar de l’Irak venait et ça ne saurait tarder, à disparaître militairement comme puissance régionale…

Voilà pour ce qui est de la prose Blazienne. Permettez moi avant de conclure de corriger certaines de vos affirmations :

L’Iran n’est pas le commanditaire de ce qui se passe au Liban mais bel et bien Israël qui en est l’instigateur et l’unique maître d’oeuvre…qu’il réponde d’une façon malheureuse à « une provocation » encore faut il cherchez qui est le vrai provocateur dans cette région du monde celui qui dit ou celui qui fait … cela ne le dispense en aucun cas de se plier au règles internationalement admises.

Prétendre que l’Iran souhaite placer des armes nucléaires pour atteindre « l’occident » est tout simplement farfelu. Dans un passé proche, le Pakistan (pays musulman) a connu la même campagne de dénigrement lorsqu’il commençait à mettre le pieds dans le club fermé des pays nucléarisés…Le fait qu’il en fasse parti ne l’a pas poussé à installer des rampes de lancement de missiles vers « l’occident » ni même à atomiser son voisin et non moins rival Indien…!

Il est vrai par contre que l’actuel dirigeant Iranien comme notre ministre de l’extérieur ne brille pas par sa prose. En affirmant vouloir raser Israël il donne à ses détracteurs un alibi pour le condamner sans procès là ou Israël «qui se défend avec vigueur» ?!!! Rase tout un pays sans crainte de l’être, pas même verbalement !

Aucune résolution de l’ONU n’est venu à ce jour nous montrer ou se situait le droit.

Donc si je vous comprends bien quand on veut raser un pays mieux vaut le faire que de le dire on n’en devient que plus respectable ?!

Écrit par : Farid TAHA | lundi, 14 août 2006

Bonjour
Je découvre votre blog :
on vit dans un monde de fou, une France malade qui vit sur une poudriére. Je sais pas où on va, mais on y va !!
À bientôt

Écrit par : Sylvie | mardi, 22 août 2006

Me voilà enfin arrivé à poster ce billet pour répondre à l'ami François Van de Ville qui a réagi à la petite phrase tenue par notre cher ministre des affaires étrangères à l'égard de l'Iran il y a quelques semaines....

suite sur le lien :

http://www.taha.fr/blog/index.php?2006/08/31/48-lettres-persanes-1-le-retour

Écrit par : Farid TAHA (Dr) | jeudi, 31 août 2006

"Donc si je vous comprends bien quand on veut raser un pays mieux vaut le faire que de le dire on n’en devient que plus respectable ?!"

Non. Le dire n'est pas un problème, ce qui est grave c'est de le souhaiter.

D'accord avec François pour dire qu'Israël est tombé dans le piège de l'Iran.
Quant aux véritables intentions de l'Iran, l'avenir nous le dira...

Écrit par : polluxe | samedi, 02 septembre 2006

Les commentaires sont fermés.