Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 03 juillet 2006

RÉPONSE de Mr Gilles de ROBIEN

Suite à une note ÉCOLE de la RÉPUBLIQUE que j'ai mise en ligne ici le 12 Février dernier, Mr Yvan LACHAUD, Député (UDF) du GARD, a saisi du problème que je soulevais Mr Gilles de ROBIEN, Ministre de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Le Ministre a répondu par un courrier que vous trouverez dans les "commentaires" de ma seconde note (sur le même sujet) ÉCOLE de la RÉPUBLIQUE (suite) .

Je remercie mon ami Yvan LACHAUD pour l'attention qu'il a fait porter à ce problème, même si la réponse du Ministre ne me satisfait pas totalement et, à mes yeux, ne clôt pas le débat que j'avais ouvert.

François VAN DE VILLE

13:30 Publié dans SOCIÉTÉ | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Politique, UDF

Commentaires

Malheureusement, les commentaires sur la page qui relate l'incident sont désactivés (si on peut qualifier une telle bourde d'incident !). Je reprends donc mon commentaire. Le fait est d'autant plus grave qu'il vient d'un inspecteur d'Académie. Merci de le signaler mais d'un autre coté on est tenté de se dire à quoi bon quand la réponse "de juriste" du Ministre frise l'autisme et donne quasiment raison à son fonctionnaire la une sanction (même symbolique) eut tout simplement été méritée.

Il faut réagir car la banalisation est pire que l'acte lui même... J'ai vu un excellent documentaire sur la Shoah qui expliquait comment à partir de petites mesures vexatoires à priori anodines on en arrivait à des actes de plus en plus graves et créscendo à des actes odieux sans que cela heurte la sensibilité des gens désensibilisés petits à petits par l'absence de réaction qui donne à l'autre une justification par acception tacite...

Je saisi cet incident et prépare un billet à ce sujet sur mon Blog car il mérite un développement qu'un commentaire ne permet pas. J'espère que mon pouvoir d'indignation restera intact jusque là afin de ne pas voir s'atténuer mon coup de gueule.

Écrit par : Farid TAHA | mardi, 01 août 2006

Les commentaires sont fermés.