Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 20 juin 2006

LE DROIT D'EXISTER

medium_medium_medium_logo_u_244E3C.jpgLe soudain revirement du CSA est très significatif. Il est le couronnement du discours que ne cesse de tenir l'UDF depuis des années et, particulirement, depuis le Congrès de Lyon de Janvier dernier. L'UDF est - enfin ! - reconnue comme un parti libre de ses choix, n'appartenant ni à la majorité ni à l'opposition ni prisonnier d'aucun clan.

C'est un long combat - et ô combien marquant ! - que l'UDF vient de remporter. On commence enfin à sortir du guetto droite-gauche et considérer qu'il peut y avoir un autre choix que cette seule alternative. N'hésitons pas à dire qu'il s'agit là d'une importante victoire du pluralisme. François BAYROU a eu raison de conduire ce combat. Même si, pour l'emporter, il a fallu passer par le chemin d'une motion de censure.

L'UDF a, aujourd'hui, durement acquit le droit d'exister pour elle-même en toute indépendance. Le temps est maintenant venu pour elle de participer activement à la grande oeuvre de reconstruction de la France. C'est un immense chantier qui nous attend tous.

François VAN DE VILLE
Secrétaire Général de l'UDF du GARD
Membre du Bureau Politique National de l'UDF

22:50 Publié dans DÉBATS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Politique, UDF

Les commentaires sont fermés.