Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 26 mai 2006

INDESCENCE

Mr CHIRAC vient d'amnistier "son ami" Guy DRUT, champion olympique de grande mémoire, mais par ailleurs reconnu coupable par la Justice de graves malversations financières.

Cette amnistie lui permet de retrouver un siège fort "juteux" au sein du Comité International Olympique.

C'est insolent et indescent.

Que ce soit sous le règne du PS ou celui de l'UMP/RPR - ce qui revient au même - ces gens-là se placent résolument au-dessus de la Loi et estiment que celle-ci ne peut d'aucune manière les éclabousser. Ils font partie, eux, de la "race supérieure" que rien ne peut ni ne doit atteindre. Les autres - les manants, les citoyens de deuxième zone, ceux qui veulent sortir de cette gange - peuvent par contre subir le fléau de la Loi dans toute sa rigueur.

Cette "race supérieure" se croit tout permis et n'entend évidemment pas que d'autres qu'eux puissent détenir ou partager une bribe du pouvoir qu'ils exploitent au profit de leurs "petits arrangements entr'amis".

Il y a bien, dans le système en place, deux poids, deux mesures : l'État a été confisqué à leur profit.

Et pour qui Mr CHIRAC travaille-t-il donc ?

À méditer.....

Commentaires

IL Y A QUELQUE CHOSE DE POURRI AU ROYAUME DE DANEMARK :

Ainsi s'exprime Marcellus dans HAMLET.

cette réplique pourrait être paraphrasée en changeant "au Royaume de Danemark" par " en République Française " et en l'appliquant à la période présente.

Oui, pourrie jusqu'à l'os : pourrie sous Miterrand, pourrie encore sous CHIRAC .

Partout la cooptation et la concussion règnent sans partage : dans l'état, dans l'administration, dans les médias,dans les entreprises nationalisées.

Un exemple : les émeutes dans les banlieues à l'automne, Mr Sarkozy, le frétillant menteur, en a tiré une leçon : il n'y a pas eu d'émeutes à Marseille car, dans les quartiers sensibles, l'état y laisse le non-droit et la délinquance : travail au noir, traffics de tous genres, exploitation des sans-papiers, etc...prospérer en toute tranquilité.

Dés lors il semble que des consignes ont été données au forces de l'ordre pour "marseilliser toutes les banlieues de France" : ne pas y mettre les pieds, ne pas faire de vagues, laisser le vice prospérer.
Le tout au détriment des honnêtes gens qui habitent dans ces zones.

Dés lors Sarkozy peut se prévaloir de bonnes statistiques : si les délinquants ne sont pas pourchassés, les délits ne sont pas enregistrés et ne pèsent pas dans les statistiques.

Écrit par : Bellanger | samedi, 27 mai 2006

Comme d'habitude on tire sur l'ambulance.

Quand on ne veut pas du pouvoir il est facile de critiquer ceux qui l'exercent.
L'UDF a choisi de ne pas participer au gouvernement. Elle se permet de critiquer ceux qui permettent à la France de garder un siège au CIO.
Quel jeu facile et risible, si les enjeux n'étaient pas nationaux.

Personne d'ailleurs ne critique les autres amnisties présidentielles.
On peut critiquer la constitution, mais en l'occurence le président ne fait que l'appliquer dans l'intéret de la Nation et avec un certain courage.
Si l'enjeu avait été d'amnistier un ami, il aurait fait cela avantageusement pendant les vacances .....
Il faut peut-être se questionner un peu plus avant d'avoir des positions à l'emporte pièce.

RÉPONSE de François VAN DE VILLE :

Merci de votre commentaire.
S'il s'en trouve encore un seul à défendre la décision de Mr Chirac à propos de l'amnistie de Mr DRUT, ce sera vous. Il faut encore des hommes comme vous pour avoir le courage de défendre l'indéfendable. C'est Bazeilles à Sedan.
Même le très "chiraquien" Président de l'Assemblée Nationale - Mr Jean-Louis Debré - n'a pas eu votre courage et a eu les mots les plus durs ("faute plus ravageuse encore que l'affaire Clearstream") pour condamner la décision de Mr Chirac. Tout juste l'a-t-il excusé en laissant supposer qu'il avait peut-être été (mal) influencé par des lobbies sportifs puissants.
Je suis consterné de l'image que laissera aux futures générations ce brillant champion que fut Mr DRUT : cette affaire l'a définitivement ternie pour longtemps. Mr DRUT ne méritait pareille défaveur.
Quant à sa future présumée influence au CIO, il est fort à craindre qu'il n'en reste plus grand chose : ces gens-là n'aiment pas se frotter à semblables magouilles pour exister.
C'est fort dommage pour la France et pour Mr DRUT.

Écrit par : Olibrius Libre | mercredi, 31 mai 2006

Les commentaires sont fermés.