Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 18 février 2006

NAUFRAGES

Nous étions déjà habitués aux “dérapages verbaux” de Mr LE PEN. Il nous faut désormais nous habituer à ceux de Mr FRÊCHE, le fougueux Président P.S. de la Région Languedoc-Roussillon. Celui-ci vient en effet de traiter publiquement les harkis de “sous-hommes”. Les excuses qu’on lui a ensuite fait lire n’effacent en rien l’odieux de ses déclarations : elles n’ont aucune crédibilité.

On sait Mr FRÊCHE, jadis homme capable de grandes impulsions quand il était Maire de MONTPELLIER, être aussi un homme de grande culture. Mais aurait-il trop bien relu le “Mein Kampf” de Mr Adolf HITLER ? C’est en effet sous la sinistre plume de ce dernier que l’on a trouvé la dernière fois le terme de “sous-hommes” s’adressant à des communautés qui n’avaient en rien mérité semblable opprobre.

LE PEN, FRÊCHE : voici le triste spectacle du naufrage de personnalités qui, aujourd’hui et peut-être sous le poids des ans, sombrent piteusement dans leurs divagations solitaires.

Mr FRÊCHE est aujourd’hui au P.S. et à ses amis de la gauche languedocienne ce qu’est le “Clemenceau” à la France : on ne sait plus quoi en faire et comment s’en débarrasser avec les pollutions verbales dont il est porteur.

Coulons-le dans l’abîme sans fond de notre mépris.

12:55 Publié dans DÉBATS | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Si la bien-pensance ne met pas du Le Pen à toutes les sauces, elle n'est pas contente!
Au lieu de citer Le Pen pour faire réference à des dérapages verbaux, vous auriez pu parler de Lajoinie, Marchais ou encore Chirac ( avec ses "bruits et odeurs" de 1986!)

Partialité, quand tu me tiens...

Écrit par : grif | samedi, 18 février 2006

certes, le bouillonant Frèche a dérapé.Comme a coutume de dire à son sujet, Jacques Blanc : "chassez le naturel, il revient au galop "
Quoiqu'il en soit, à la décharge de Frèche :
1/ il s"est rétracté et a présenté des excuses publiques
2/ il a eu raison en disant que ce sont les gaullistes qui ont abandonné les harkis sans défense en algérie
3/ il a beaucoup fait dans le passé pour les harkis et les rapatriés
4/ il est partisant du maintien de la référence positive de la colonisation dans la fameuse loi que Chirac veut amender
Bref, pour ce qui me concerne Frèche, ce dérapage mis à part, demeure le moins pire des socialistes et c'est dommage qu'il ne soit pas UDF.
Ceci étant je suis un partisan de Jacques Blanc

Écrit par : Bellanger | samedi, 18 février 2006

Les commentaires sont fermés.