Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 27 novembre 2003

À PROPOS DE L'ANTI-SÉMITISME

BILLET du 27/11/2003

Après l'incendie qui a détruit une école juive à GAGNY, après d'autres incidents aussi graves qui se multiplient ici et là, l'on peut se demander s'il existe ou non un regain de l'antisémitisme en France. L'on doit, hélas, répondre "oui" à cette interrogation.

Depuis toujours, héritage de la culture chrétienne qui inculquait que les Juifs son ceux qui "ont tué le Christ", on a observé des actes d'antisémitisme. Mais nous n'avons jamais eu en France des actes allant jusqu'à l'incendie des synagogues ou d'écoles, actes qui rappellent le régime hitlérien. Nos compatriotes juifs se sentent désormais en insécurité.

Cet antisémitisme, quel est-il ? Au moment de CARPENTRAS où des tombes juives avaient été profanées, tout le monde a désigné LE PEN et son "Front National". Pierre JOXE, Ministre de l'Intérieur de l'époque, l'a même affirmé théâtralement. Manque de chance, on s'est aperçu ensuite que le FN n'y était pour rien et que les auteurs de cette infamie n'étaient que de pauvres bougres égarés. Aujourd'hui, plus personne ne désigne le FN. Tout le monde, plus ou moins discrètement, pense que ce sont les islamistes qui sont les auteurs de ces actes odieux. Mais nous devons, là encore, être prudents : ce n'est peut-être pas davantage eux aujourd'hui qu'hier LE PEN.

Au-delà de cela, nous devons constater le développement des confrontations inter-religieuses en France. L'antisémitisme a d'abord été religieux, chrétien, mais aussi anti-chrétien (Voltaire et les socialistes du 19° siècle n'était pas des chrétiens). On ne dira jamais assez combien le Pape Jean-Paul II a été un immense serviteur de la Paix en éradiquant l'antisémitisme du monde chrétien. Aujourd'hui, les milieux chrétiens sont ceux, de toutes les communautés en France, qui sont lers plus favorables aux juifs. Il existe cependant toujours un antisémitisme d'extrême-droite qui, lui, n'a pas totalement disparu. Mais il n'est pas dominant et n'est vraisemblablement pas l'auteur des actuels attentats.

Après l'antisémitisme religieux ou d'origine culturelle est né aujourd'hui l'antisémitisme issu du conflit israëlo-palestinien. On traite dans la rue ou les cours de récréation les enfants juifs de "sales juifs", etc.... Mais cela prend une forme de jeux pratiqués par des jeunes issus de l'immigration maghrébine. Et il faut observer que la grande masse musulmane, elle, ne bouge pas et ne participe pas à ces jeux ni ne se livre à de l'antisémitisme actif. Et pourtant il y a un ferment de prêcheurs, d'ayatollahs islamistes extrémistes qui viennent exciter les uns et les autres. Et pour nombre de gamins très jeunes, il se développe une culture où l'on enseigne que le "juif" c'est quelque chose d'épouvantable. Et ces jeunes reproduisent, la télévision aidant, les images d'intifada. Ils font corps avec la passion palestinienne contre les "affreux juifs" de l'État d'Israël. Il se crée des amalgames qui échappent à des lignes claires, à toute raison et qui entraînent des dérives identitaires. Attention : danger !

Nous devons reconnaître que, dans cette affaire, Mr CHIRAC a eu les mots et les gestes qu'il fallait. On ne peut en dire autant de la gauche. Après CARPENTRAS, il y a eu des centaines de milliers de personnes qui sont descendues dans la rue. Même MITTERRAND y est allé. Aujourd'hui, ce qui se passe est beaucoup plus grave que CARPENTRAS. Or, le PS, aujourd'hui, n'a pas bougé. L'extrême gauche pas davantage mais va même offrir des tribunes à un homme aussi équivoque que Taraq RAMADAN. Même notre Ministre de l'Intérieur fait de ce dernier son interlocuteur à la télé ! C'est tout-à-fait irresponsable.

Si nous commençons à admettre que ces faits sont inévitables, nous nous installons dans un début de guerre civile en France. Si nous ne réagissons pas avec une extrême fermeté à toute espèce de racisme - qu'il porte sur les musulmans ou sur les juifs - la France va à la catastrophe. Et l'affaire du voile islamique paraîtra alors tout-à-fait anecdotique et dérisoire.

Nous ne pouvons plus rester indifférents à ces ferments qui ont porteurs de la destruction de notre société.

Les commentaires sont fermés.